JFHOD

P.125 - Les troubles fonctionnels intestinaux et l'infection par le virus de l'hépatite B et/ou C

S.M. Camengo Police

Introduction

​les troubles fonctionnels intestinaux (TFI), l'infection par le virus de l'hépatite B (VHB) et/ou par le virus de l'hépatite C constituent un problème de santé publique dans le monde de par le nombre de personnes affectées. L'inflammation est l'un des mécanismes physiopathologiques expliquant la survenue des TFI. la présente étude cherche à savoir, si les virus de l'hépatite B et/ou C ont un tropisme intestinant pouvant conduire aux manifestations des TFI.

l'objectif de notre étude est de déterminer la place de l'infection par le VHB et/ou VHC dans les TFI

Patients et Methodes

Nous avons mené une étude transversale analytique d'une durée de 6 mois consistant à rechercher les TFI chez les patients où les marqueurs du VHB (AgHBs, anticorps anti HBc, anticorps anti HBs, AgHBe, anticorps anti HBe) et du VHC (anticorps anti VHC) ont été dosés par la méthode Elisa. Le diagnostic des TFI était retenu sur les critères de Rome III.

Résultats

Nous avons colligé 112 patients de manière consécutive, parmi les quels 69  hommes (61,6%) et 43 femmes (38,4%). Le sex-ratio était de 1,6. L’âge moyen des patients était de 40,03 ans ±11,4. Cent quatre patients (92,9%) avaient l’anticorps anti HBc+ associé ou non à d’autres marqueurs du VHB. Il s’agissait de 74 cas (66,1%) d’AgHBs+ dont 16 cas (14,3%) de coinfection Delta, 7 cas (6,3%) d’anticorps anti HBc+ et anticorps anti HBs+ ; 23 cas (20,5%) d’anticorps anti HBc+ isolé. L’infection virale B était du au virus sauvage dans 5 cas (6,8%) et au mutant pré C dans 69 cas (93,2%). La sérologie de l’hépatite C était positive chez 7 patients (6,3%) dont 3 hommes et 4 femmes (p=0,1640). Le sexe était lié à la présence d’AgHBs (p=0,0014) et à la présence d’anticorps anti HBe (p=0,0016). Les TFI étaient retrouvés chez 99 patients (88,4%) dont 58 hommes et 41 femmes (p=0,0365), parmi lesquels 62 patients avaient l’AgHBs+ (p=0,0153) avec 57 cas de mutant pré C (p=0,0067). Parmi les 99 patients souffrant de TFI, 30 (12 hommes et 18 femmes) avaient le reflux gastro-oesophagien (RGO). Le TFI n’étaient liés à la présence d’anticorps anti HBc (p=0,1800) ainsi que l’association TFI/RGO (p=0,1583). Les troubles dyspepsiques étaient retrouvés chez 23 patients AgHBs+ (p=0,0151). L’association TFI/RGO était liée à la présence d’AgHBs (p=0,0179), mais pas lié à la présence d’anticorps anti HBe (p=0,0686). La constipation était liée à la présence d’AgHBs (p=0,00097) et d’anticorps anti Hbe (p=0,0032). La douleur abdominale était liée à l’AgHBs+ (p=0,0034) et à l’anticorps anti HBe+ (p=0,0053). Le ballonnement abdominal était associé à la présence d’AgHBs (p=0,0010) et à la présence d’anticorps anti HBe (p=0,0047). Le pyrosis n’était associé à la présence d’anticorps anti HBc (p=0,411), ni à la présence d’AgHBs (p=0,07). La coinfection VHB/VHD n’était pas associée aux TFI/RGO (p=0,4914). Parmi les 7 patients qui avaient les anticorps anti VHC+, 6 avaient les TFI (p=0,3880) dont 2 cas associés au RGO (p= 0,4412). La constipation n’est associé à la présence d’anticorps anti VHC (p=0,4823).

Discussion

Conclusion

l’infection chronique par le VHB serait probablement un des facteurs étiologiques des TFI. Le VHB pourrait certainement avoir un tropisme digestif. La présence d’anticorps anti VHC n’est pas associée aux TFI.

Remerciements