JFHOD

CO0 - L'extension des critères de Milan aux critères 5-5 n'influence pas la survie ni la récidive après la transplantation hépatique pour carcinome hépatocellulaire

Badran Hanaa, Meyer C, Adam René, Plessier A, Durand F, Boillot O, Dumortier J, Dharancy S, Hilleret M, Decaens T, Cherqui D, Duvoux C
Objectif

Nous avons récemment suggéré sur une large cohorte de patients transplantés pour CHC entre 1988 et 1998 que la survie à 5 ans des patients transplantés selon les critères de Milan était comparable à celle des patients transplantés au delà de critères Milan mais selon les critères suivants : au maximum 5 nodules d'un diamètre maximal de 5 cm (critères 5 - 5) (61 % vs 55 %, p = 0,3).
Le but de cette étude a été de réévaluer les résultats de ces critères étendus sur une cohorte plus récente de patients transplantés pour CHC en France.
 

Patients et Méthodes

Les données de 168 patients transplantés entre 1999 et 2001 pour CHC sans obstruction veineuse dans 7 centres français, et comportant 133 malades Milan + et 35 Milan - 5-5+ ont été analysées rétrospectivement. Les probabilités de survie et de récidive, et les caractéristiques tumorales de ces 2 groupes ont été comparées.
 

Résultats

Les probabilités de survie à 5 ans étaient similaires chez les malades Milan + et chez les malades Milan - 5-5+ (79,5 % vs 77,8 % p = 0,88) avec une probabilité similaire de mortalité postopératoire (6,2 % vs 5,7 %). La probabilité de récidive du CHC ne différait pas entre les 2 groupes (8,9 % vs 11,8 % p = 0.26). Ces résultats étaient observés malgré des différences significatives entre les caractéristiques tumorales pré-opératoires : AFP : 111,3 ± 439 ng/ml vs 388,2 ± 839,3 p = 0,015, nombre de nodules : 1,6 ± 0,8 vs 3,2 ± 1,2, p < 0,0001, diamètre du plus gros nodule : 2,4 ± 0,9 cm vs 3,5 ± 1,0 cm, p < 0,0001, somme de des diamètres : 3,2 ± 1,3 cm vs 6,2 ± 1,4 cm, p < 0,0001. En revanche, sur l'explant, ces différences n'étaient plus observées : nombre de nodules : 3,1 ± 5,3 vs 4,5 ± 3,6, p < 0,08, diamètre du nodule maximal : 3,0 ± 2,0 cm vs 3,5 ± 1,7 cm, p < 0,23, somme de des diamètres : 5,5 ± 3,9 cm vs 6,8 ± 3,9 cm, p < 0,15. De plus, la prévalence des tumeurs bien différenciées était similaire dans les deux groupes (64 % vs 63 %, p = 0,88) de même que la prévalence de l'invasion micro-vasculaire (24,8 % vs 32,3 %, p = 0,54).En analyse multivariée, seuls l'invasion vasculaire (p = 0,4, OR 7,8) et le degré de différenciation (p = 0, 03, OR = 12,4) étaient indépendamment liés à la récidive
mais aucune des caractéristiques tumorales n'avaient un impact. Les facteurs indépendamment liés à la mortalité étaient l'âge (p = 0,028, OR = 1,1) et le degré de différenciation (p = 0,003, OR = 7,0)
 

Conclusion

Cette étude confirme que l'extension modérée des critères de Milan aux critères 5-5 n'a pas d'impact sur la récidive tumorale et s'associe à une excellente survie, voisine de 80 % sur la période de l'étude.