JFHOD

CO0 - L'inhibition de la voie Notch est associée à la restauration de l'anoïkis dans des cellules cancéreuses coliques humaines

Leclair François, Leclair F, Bou-Hanna C, Jarry A, Souazé F, Mosnier JF, Laboisse C
Introduction

Notch désigne une famille de récepteurs impliqués dans la régulation de la prolifération et de la différenciation des cellules épithéliales intestinales normales. L'activation de la voie de signalisation Notch dépend du clivage du domaine intracytoplasmique (NIC) par des γ-sécrétases, aboutissant à la translocation nucléaire de NIC. Nos travaux récents ont montré que l'expression de Notch1 dans les cancers coliques humains est associée à la progression métastatique des tumeurs. Le processus métastatique implique la résistance des cellules tumorales à l'anoïkis, définie comme la mort cellulaire programmée par perte de contact avec la matrice extra cellulaire. Dans ce travail, nous étudions les effets d'un inhibiteur spécifique des γ-sécrétases sur 1) la prolifération, 2) la différenciation, 3) l'anoïkis, 4) la translocation nucléaire de NIC, dans des cellules cancéreuses coliques humaines.
 

Matériels et Méthodes

Le modèle est la lignée clonale HT29-Cl.27H qui, à confluence, en conditions de culture standard, se différencie en entérocytes et en cellules mucosécrétantes. Ces cellules ont été traitées par un inhibiteur des γ-sécrétases (DAPT) en phase de croissance exponentielle (étude de prolifération) ou sur cultures post-confluentes sur filtres semi-perméables (étude de différenciation) ou enfin, au cours de cultures en suspension (flacons traités par polyHEMA). La différenciation a été étudiée par histochimie (bleu alcian) et par immunohistochimie (anti-DPPIV, -MUC2, -MUC5AC), l'apoptose par marquage par l'anti-M30. Le statut de Notch1 a été étudié par immunoblot après fractionnement cellulaire.
 

Résultats

Le DAPT entraîne l'inhibition dose-reliée de la prolifération des cellules HT29-Cl.27H. Incubé pendant 21 jours sur cellules post-confluentes sur filtres, il produit une augmentation significative de la proportion de cellules mucosécrétantes et une réduction concomitante du nombre de cellules entérocytaires, sans effet cytotoxique. Ce traitement à long terme par le DAPT produit une diminution de l'expression de NIC intranucléaire. Lorsque les cellules post-confluentes sont dissociées et maintenues en suspension pendant 72 heures, le DAPT produit une augmentation de 73 % de l'anoïkis.
 

Conclusion

En conclusion, nous montrons ici pour la première fois qu'un inhibiteur de γ-sécrétases agit sur 3 paramètres de la biologie des cellules cancéreuses : la prolifération, la différenciation et l'anoïkis. La restauration de l'anoïkis par cet inhibiteur suggère qu'il est un candidat potentiel pour enrayer la progression métastatique des tumeurs coliques. Une étude d'invalidation génique des différents membres de la famille Notch, en cours, permettra d'identifier le récepteur impliqué dans le processus métastatique.