JFHOD

P.136 - Maladie cœliaque : existe-t-il une relation entre la clinique, l’endoscopie et le degré d’atrophie villositaire ?

E. Bel Hadj Mabrouk, S. Ayadi, M. Ayari, Y. Zaimi, K. El Jeri, Y. Said, L. Mouelhi, R. Debbeche

Introduction

La maladie cœliaque (MC) est une maladie chronique multifactorielle, devenue de plus en plus fréquente. Sa prévalence dans le monde est proche de 2%. Des études ont montré qu’il existe une corrélation entre la présentation clinique, les donnée de la fibroscopie oeso-gastroduodénale (FOGD) et l’atteinte histologique. Le but de notre étude est d’étudier cette corrélation dans une population de malades atteint de MC.

Patients et Methodes

Nous avons colligé tous les patients admis dans le service de gastro-entérologie pour prise en charge d’une maladie cœliaque dans la période allant de Janvier 2000 au Décembre 2017. Le diagnostic positif a été retenu devant un profil sérologique compatible et/ou une atrophie villositaire à l’étude histologique des biopsies duodénales. 

Résultats

Notre population comptait 69 patients. Leur âge moyen lors du diagnostic était de 27 ans ± 13,7. Une nette prédominance féminine est notée (sex ratio F/H=2). Un antécédent familial de MC a été retrouvé chez 18,% des malades. Une maladie auto-immune a été associée chez 19 patients. Le tableau clinique était représenté par la diarrhée liquidienne et/ou stéatorrhée (75,4%), l’amaigrissement (72,4%) et un syndrome carentiel (59,4%). La FOGD était normale dans 23,2% des cas. Elle a montré une atrophie duodénale dans 44,9% des cas et un aspect en mosaïque dans 31,8% des cas. Sue le plan histologique, l’atrophie villositaire était retrouvée chez tous les patients. L’atrophie villositaire était totale dans 40% des cas, subtotale dans 11% des cas, et partielle dans 18% des cas. Parmi les 16 patients ayant une FOGD normale, 6 avaient une atrophie villositaire partielle et 3 avaient une atrophie subtotale.  Par contre, sur les 53 ayant une FOGD anormale, 4 avaient une atrophie subtotale et 10 avaient une atrophie partielle. La comparaison entre les deux groupes a trouvé une différence statistiquement significative (p=0,024). Cependant, l’étude statistique n’a pas trouvé de corrélation entre la clinique (diarrhée, syndrome carentiel) et le degré d’atrophie.

Discussion

Conclusion

Nos résultats ont conclu à une relation entre l’aspect endoscopique et le degré d’atrophie villositaire. Néanmoins, aucune relation n’a été trouvée entre les manifestations cliniques et l’aspect histologique, cela suggère que les formes frustres ou pauci-symptomatiques ne seraient pas associées à des lésions histologiques moins sévères.

Remerciements