JFHOD

P.134 - Manifestations auto-immunes au cours de la maladie cœliaque chez l’adulte

E. Bel Hadj Mabrouk, S. Ayadi, M. Ayari, Y. Zaimi, K. El Jeri, Y. Said, L. Mouelhi, R. Debbeche

Introduction

La maladie cœliaque (MC) est une entéropathie liée  l’intolérance au gluten. 15 à 30% des patients présentent des manifestations auto-immunes associées. Ces manifestations peuvent parfois inaugurer la maladie. Le but de notre travail est de rapporter la prévalence des manifestations auto-immunes (MAI) au cours de la maladie de cœliaque et d’étudier leur impact sur la MC et l’impact du régime sans gluten sur ces maladies. 

Patients et Methodes

Il s’agit d’une étude rétrospective étendue sur une période de 18 ans allant de Janvier 2000 à Décembre 2017 colligeant tous les patients atteints de MC suivis au service de gastro-entérologie. Le nombre total de nos patients est de 69. 

Résultats

Sur 69 patients suivis pour MC, 19 avaient une maladie auto-immune associée soit une prévalence de 27,5%. Une nette prédominance féminine (2/3 des patients) a été notée avec un âge moyen de 34 ans (15 -90 ans).Le diagnostic de la MC était porté sur les données de la sérologie (Ac anti gliadine, Ac anti endomysium et Ac anti transglutaminase) et sur l’étude histologique des biopsies duodénales (atrophie et lymphocytose intra épithéliale). La maladie auto-immune a été diagnostiquée avant la MC chez 2 patients (2,89%), il s’agissait dans les deux cas d’un diabète type 1 découvert au jeune âge. Chez les 17 autres patients, les MAI ont été découvert suite à la maladie lors du bilan systématique. Trois patients avaient au moins 2 MAI. Il s’agissait principalement de diabète de type 1 (n=5), d’hypothyroïdie (n=8), d’anémie de Biermer (n=4), vitiligo (n=2), Lupus (n=1) et d’hépatite auto-immune (n=3).  Un régime sans gluten a été indiqué chez tous les patients. La présence de MAI n’était pas significativement corrélée à l’évolution clinique de la MC et ceci chez tous nos patients. Cependant, un régime sans  gluten correctement suivi était significativement corrélé à une stabilisation de la maladie auto-immune. (p<0,01).

Discussion

Conclusion

Les MAI sont souvent présentes chez les patients atteints de MC. Leur dépistage doit être fait dès le diagnostic positif de MC afin d’éviter tout retard thérapeutique pouvant aggraver le pronostic. 

Remerciements