JFHOD

P.344 - Mesure de l’acide 5-hydroxyindolacétique (5HIAA) plasmatique et urinaire dans les tumeurs neuroendocrines intestinales métastatiques : étude prospective du Groupe d’étude des Tumeurs Endocrines (GTE)

L. de Mestier, F. Savagner, H. Brixi, C. Docao, S. Dominguez Tinajero, G. Roquin, B. Goichot, O. Hentic, O. Dubreuil, V. Hautefeuille, T. Walter, G. Cadiot

Introduction

L’acide 5-hydroxyindolacétique (5HIAA) est un biomarqueur central dans la prise en charge des patients atteints de TNE intestinales. Néanmoins, sa mesure peut être imprécise et n’est pas pratique car nécessite un recueil des urines des 24 heures et un régime spécifique. L’objectif de cette étude était de comparer les performances diagnostiques du 5HIAA mesuré sur les urines des 24 heures (5HIAAu24) ou sur les urines de la nuit collectées le matin (5HIAAuN) et de sa mesure plasmatique (5HIAAp).

Patients et Methodes

Cette étude prospective multicentrique réalisée sous l’égide du GTE a inclus 80 patients ayant une TNE intestinale métastatique prouvée histologiquement. Un groupe témoin a été constitué de 17 patients ayant un syndrome de l’intestin irritable défini par les critères de Rome III et ayant eu une iléo-coloscopie et une imagerie abdominale en coupe dans les 12 mois précédant leur inclusion.

Un recueil urinaire et plasmatique était réalisé sur deux jours consécutifs, après deux jours de régime spécifique. Les mesures du 5HIAAu24, du 5HIAAuN et du 5HIAAp étaient réalisées de manière centralisée par chromatographie liquide haute performance avec détection électrochimique (urines) ou par chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse (plasma).

La reproductibilité des biomarqueurs était évaluée par le test de Spearman. Leurs performances diagnostiques étaient évaluées par l’aire sous la courbe ROC (AUROC). Les corrélations des biomarqueurs avec les principales caractéristiques cliniques, et l’impact du régime sur leur concentration, ont été explorées par l’AUROC et des modèles de régression logistiques uni- et multivariés.

Résultats

La plupart des 80 patients (âge médian 63 ans, hommes 50%) présentaient une TNE provenant de l’intestin grêle (78%). Un syndrome carcinoïde et une cardiopathie carcinoïde existaient chez respectivement 61% et 12% d’entre eux ; 39% des patients avaient des métastases extra-hépatiques et 23% présentaient un envahissement tumoral hépatique > 30%. Le Ki-67 médian était de 2%.

La reproductibilité du 5HIAAu24, du 5HIAAuN et du 5HIAAp était excellente (rho= 0,916 ; 0,897 ; 0,978, respectivement, p<0,001). Les trois biomarqueurs permettaient une discrimination significative entre patients et témoins (AUROC= 0,795, p<0,001 ; 0,757, p=0,001 ; 0,717, p=0,005, respectivement).

Les trois biomarqueurs étaient corrélés à la présence d’un syndrome carcinoïde (AUROC= 0,702, p=0,006 ; 0,701, p=0,006 ; 0,697, p=0,007, respectivement), d’une cardiopathie carcinoïde (AUROC= 0,896 ; 0,887 ; 0.923, p<0.001, respectivement, p<0,001) et à l’existence d’un envahissement hépatique > 30% (AUROC= 0,827; 0,807; 0,849, p<0,001, respectivement, p<0,001), indépendamment des facteurs pronostiques habituels en analyse multivariée. Leurs concentrations n’étaient pas corrélées au grade tumoral, et modérément corrélées au taux de chromogranine A. La concentration des biomarqueurs était similaire chez les patients ayant suivi le régime spécifique de manière optimale ou non.

Discussion

Conclusion

Les mesures du 5HIAAuN et du 5HIAAp sont reproductibles, présentent de bonnes performances diagnostiques et sont corrélées aux principaux facteurs pronostiques chez les patients atteints de TNE intestinales métastatiques. Ils pourraient donc être une alternative plus pratique à la mesure du 5HIAAu24. Le régime ne semble pas nécessaire chez les patients ayant une TNE intestinale métastatique connue. Des études prospectives comprenant des dosages répétés dans le temps sont nécessaires afin de valider leur utilisation pour le suivi de ces patients.

Remerciements

Cette étude a été financée par une subvention de recherche indépendante (Novartis).