JFHOD

P.206 - Mesure de l’élasticité hépatique par FibroScan® dans la cirrhose alcoolique compensée

A. Landrieux, L. Legros, E. Bardou-Jacquet, P. Houssel-Debry, C. Jézéquel, C. Le Lan, T. Uguen, D. Guyader, R. Moirand

Introduction

La mesure de l’élasticité hépatique par Fibroscan® est une méthode non invasive de diagnostic de la fibrose hépatique, bien validée dans l’hépatite C. Dans la maladie alcoolique du foie, la performance diagnostique du Fibroscan® a été étudiée par plusieurs équipes, avec notamment pour objectif la validation de valeurs seuils permettant le diagnostic de fibrose F3 et de cirrhose. Les seuils publiés sont variables car de nombreux facteurs influencent la valeur de l’élastométrie, tels que la consommation d'alcool, la présence d’une hépatite alcoolique aigue et une élévation des transaminases. Une méta-analyse sur données individuelles récente* a retrouvé un seuil de 12.1kPa pour la fibrose sévère (≥F3) et de 18.6kPa pour la cirrhose (F4). Les populations décrites étaient hétérogènes, et pour la plupart non abstinentes. La performance du Fibroscan® n’a jamais été évaluée dans la maladie alcoolique du foie après un sevrage en alcool prolongé. L’objectif de ce travail était de mesurer l’élasticité hépatique chez des patients suivis pour une cirrhose alcoolique compensée, d’étudier la validité des seuils proposés dans cette méta-analyse et l’influence de l’abstinence sur les valeurs d’élastométrie.

Patients et Methodes

Les patients suivis pour une cirrhose alcoolique compensée (Child-Pugh ≤A6, absence d’ascite, d’ictère ou d’encéphalopathie hépatique) et ayant eu une élastométrie entre Novembre 2017 et Avril 2018 ont été inclus dans cette étude rétrospective. Le diagnostic de cirrhose reposait sur une biopsie hépatique, un antécédent de décompensation, la découverte fortuite d’un carcinome hépatocellulaire sur foie de cirrhose ou sur un ensemble d’arguments cliniques, biologiques et morphologiques. Les données usuelles de suivi, cliniques, biologiques et endoscopiques ont été recueillies. 

Résultats

78 patients ont été inclus, majoritairement des hommes (70.5%) avec un âge médian de 60 ans (55-65) ; 55 patients (70.5%) étaient abstinents depuis plus de 3 mois. La bilirubine totale médiane était à 11.9 mmol/l (7.7-17) et les plaquettes à 171 Gi/l (104-235). Les valeurs médiane d'ASAT et de GGT étaient respectivement de 20 UI/l (24-45) et 105 UI/l (49-197). L’élastométrie hépatique médiane était de 21.8kPa (12.6 - 46.8). Elle était plus élevée chez les patients avec des varices œsophagiennes à risque (32.9 kPa vs 11.2, p = 0.0001), avec des plaquettes < 150Gi/l (38.5 kPa vs 13.9, p< 0.0001), et avec un BMI >25 (26.3kPa vs 14.8, p = 0.009). L’élastométrie était corrélée aux valeurs d’ASAT (r 0.42, p = 0.0002), de bilirubine (r 0.49, p< 0.0001) et de GGT (r 0.34, p = 0.004). L’élastométrie n’était pas significativement différente entre les abstinents et les buveurs. Parmi les patients abstinents, l’élastométrie était plus basse chez ceux qui étaient abstinents depuis plus de 18 mois (14.3kPa vs 33, p = 0.02). L’élastométrie était plus basse chez les patients dont le mode de diagnostic de cirrhose était une biopsie hépatique (14.6kPa vs 25.1, p = 0.01). Vingt-et-un patient (27%) avaient une élastométrie inférieure à 12.1kPa et 35 (45%) une élastométrie inférieure à 18.6kPa. La durée d’abstinence était significativement plus élevée chez ces patients « mal classés » (41 mois vs 14, p = 0.002 et 32 mois vs 23, p NS respectivement). Ces patients  avaient un score de Meld plus bas, moins d’antécédents de décompensation, de varices œsophagiennes et de carcinome hépatocellulaire. 

Discussion

Conclusion

L’élastométrie hépatique est inférieure aux seuils publiés pour un certain nombre de patients suivis pour une cirrhose alcoolique compensée. Elle doit être interprétée avec prudence chez des patients suivis pour une maladie alcoolique du foie avec une abstinence prolongée.  Ces résultats pourraient également suggèrer la possibilité d’une régression de la fibrose après abstinence prolongée et nécessiteraient des études complémentaires longitudinales.

Remerciements