JFHOD

CO0 - Modalités évolutives dans l'hépatite chronique B chez l'enfant

Moraru Evelina, Rusu T, Bratu L, Bozomitu L, Stana B, Mihaila D, Grigorescu O, Luchian A, Moraru D
Introduction

L'infection précoce des enfants marche vers maladie chronique comme règle d'évolution. Plusieurs d'années après l'infection les enfants restent dans la phase d'immunotolérance du VHB à cause des particularités du réponse immune. L'évolution pendant la phase d'immunotolérance, les risques de réactivation de l'infection et la réponse au traitement ont beaucoup d'inconnus.
 

Patients et Méthodes

On a fait une évaluation rétrospective sur les modalités évolutives après une surveillance de 15 ans (1991-2005) sur 180 patients avec l'hépatite virale B, diagnostiqués au petit age (1-10 ans), avec ou sans traitement antiviral. L'âge moyen au moment du diagnostique a été 5 ans. Les évaluations complètes périodiques ont été faites en 1993, 1998, 2005. Parmi les critères d'inclusions on a utilisé : AgHBe, ADN VHB, ALAT, ponction biopsie hépatique (PBH). ADN VHB a été déterminé par les techniques Digene Hybrid Capture et Amplicor Roche HBV Monitor. La PBH a été interprétée par le score Knodell. Les 180 patients ont été classifiés au diagnostique : le groupe A - 62 patients avec l'AgHBe positif et l'hépatite chronique active, le groupe B - 48 patients AgHBe négatifs et l'hépatite chronique active et le groupe C - 80 patients en phase de tolérance immune.
 

Résultats

Tous les patients ont été évalués périodiquement pour les marqueurs sérologiques, la cytolyse, l'ADN VHB et l'état clinique. Groupe A, 40 enfants ont reçu l'Interféron α, 30 patients (22 naïves et 8 non-répondeurs à l'Interféron) ont reçu Lamivudine. Le RVS a été obtenu au 40 % (16 patients) traités avec l'Interféron et au 47% (14 patients) traités avec Lamivudine. 16 patients (40 %) traités avec l'Interféron ont été non-répondeurs et aussi une demie de ceux traités avec Interféron (30 % - 9 patients étant vrais non-répondeurs et 20 % - 6 patients avec réactivations tardives, probablement par des mutants YMDD). Maintenant 31 patients sont dans une impasse thérapeutique. Dans le groupe B, les patients avec AgHBe négatif ont montré une évolution fluctuante (ADN, ALAT). 20 patients (41,6 %) ont reçu l'Interféron et 28 enfants (58,4 %) ont reçu Lamivudine. La RVS a été obtenu à 20 % (4 patients) traités avec l'Interféron et à 35,7 % (10 patients) qui ont reçu Lamivudine. 24 patients sont dans une impasse thérapeutique (ALAT élevés). Les patients dans la phase d'immunotolérance ont été surveillés périodiquement pour surprendre la réactivation virale. La séroconversion HBe dans une période de 15 années a été obtenu chez 16 patients - 20 % (un moyen de 1,33 % par an). Un nombre de 32 patients (40 %) ont eu réactivation dans diverses circonstances. Entre les non-répondeurs au traitement, 20 % des patients ont eu une évolution cirrhogène.
 

Conclusion

La réponse à la thérapie antivirale dans l'hépatite B est désillusionante, un nombre de 55 patients (35 %) étant dans une impasse thérapeutique. Le traitement avec Peg-Interféron ou des autres médications utilisés chez l'adulte doit être introduit et chez l'enfant. La phase d'immunotolérance n'offre pas de sécurité dans l'évolution des patients (réactivation en 40 % des cas). La sérocoversion spontanée est baisse, l'enfant infecté à petit âge comportant des grands risques évolutifs.