JFHOD

S0 - Modèle pronostique de la mortalité à 6 mois dans l'hépatite alcoolique aiguë sévère généré à partir d'une cohorte de 340 patients

Louvet Alexandre, Texier F, Dharancy S, Boitard J, Deltenre P, Gonzalez F, Canva V, Abdelnour M, Ramond MJ, Carbonell N, Naveau S, Paris JC, Mathurin Philippe
Introduction

La diminution de la bilirubine au septième jour de traitement par corticoïdes est le facteur prédictif ayant l'influence pronostique la plus importante chez les patients atteints d'hépatite alcoolique aiguë sévère (HAS) définie par un score de Maddrey ≥ 32. Cependant, ce critère très spécifique mais peu sensible ne permet pas de prédire la mortalité sur l'ensemble des patients traités. Il n'existe aucun modèle pronostique de l'HAS traitée par corticoïdes. Le but de cette étude prospective a été de générer un modèle prédictif de la mortalité à 6 mois combinant les variables pronostiques indépendantes chez les patients atteints d'une HAS.

 

Patients et Méthodes

Nous avons inclus 340 patients avec HAS prouvée histologiquement traités par corticoïdes (40 mg/j de prednisolone) pendant 28 jours. Les survies ont été déterminées à l'aide de la méthode de Kaplan-Meier. L'analyse pronostique a utilisé le test de log-rank, le modèle de Cox et la régression logistique pour générer le modèle.

 

Résultats

Avant traitement, l'âge médian était de 49,7 ans (IC à 95 %  : 48,8-50,9), le TP de 39 % (37-40), la bilirubine de 199 μmol/l (172-225), le score de Maddrey de 46,1 (44,2-49,1), l'albumine de 27 g/l (26-27,9), la créatinine de 71 μmol/l (69-73), les leucocytes de 9300/mm3 (8700-9860), l'ASAT de 96 UI/l (87-101) et les  γGT de 147 UI/l (124-164). A 6 mois, la survie globale était de 67 ± 2,7 %. Une amélioration précoce du taux de bilirubine était observée chez 75 % des patients. La survie à 6 mois des patients avec diminution précoce de la bilirubine était significativement supérieure à celle des patients non répondeurs : 83,4 ± 2,6 % vs 23,1 ± 5,1 %, p < 0,000001. En conséquence, en l'absence d'exclus vivants, le nombre absolu de décès était de 42 chez les patients avec diminution de la bilirubine et de 65 chez les non répondeurs confirmant ainsi le caractère insuffisant de ce seul critère pour simuler la mortalité à 6 mois. En analyse multivariée, l'âge (p = 0,001), la présence d'une encéphalopathie (p = 0,005), la créatininémie à J0 (p = 0,003), le score de Maddrey à J0 (p = 0,005) et la diminution précoce du taux de bilirubine à J7 (p < 0,000001) étaient des facteurs pronostiques indépendants de la survie à 6 mois. Le modèle pronostique était généré à partir de ces 5 variables indépendantes. Afin d'optimiser la modélisation, le score est calculé en intégrant la diminution précoce de la bilirubine (bilirubine J0-J7) comme une variable quantitative. Le score du modèle fluctue de 0 à 1. Ce modèle est hautement prédictif de la mortalité à 6 mois (p < 0,000001). L'aire sous la courbe est de 0,87 et le taux de patients bien classés en terme de mortalité est de 82 %. Pour la prédiction de la mortalité à 6 mois au seuil de 0,5, on obtient une sensibilité de 81 %, une spécificité de 83 % et des valeurs prédictives positive et négative respectivement de 76 % et 88 %.

 

Conclusion

Nous avons généré chez les patients avec une HAS le premier modèle hautement prédictif de la mortalité à 6 mois. Un score supérieur à 0,5 prédit près de 80 % des décès. Ce modèle puissant permet d'identifier les patients pour lesquels de nouvelles alternatives thérapeutiques sont requises.