JFHOD

S0 - Mucosectomie endoscopique pour dysplasie de haut grade ou adénocarcinome sur endobrachyœsophage chez 35 malades : résultats à 5 ans

Barrioz Thierry, Kaffy F, Blanchet E, Babin P, Silvain C, Gougeon JM, Beauchant M
Introduction

L'incidence de l'adénocarcinome de l'oesophage a nettement augmenté ces 3 dernières décennies. La détection et la résection précoces des dysplasies de haut grade (DHG) et cancers superficiels (CS) sur endobrachyoesophage (EBO) devraient améliorer la survie des malades. Dans cette indication, la mucosectomie endoscopique semble une bonne alternative à la chirurgie dont la morbi-mortalité reste élevée chez ces malades souvent agés.

 

Patients et Méthodes

De septembre 1995 à décembre 2001, 41 malades avec DHG ou CS (confirmés par deux anatomopathologistes) sur EBO ont été adressés dans notre unité pour mucosectomie endoscopique. Six (DHG multifocale et étendue) ont été exclus de l'étude et traités par coagulation au plasma d'argon exclusivement. Trente sept lésions chez 35 malades ont fait l'objet d'une résection muqueuse endoscopique d'un CS (n = 22) ou d'une DHG (n = 15) sur EBO. Tous les malades (27 hommes, 8 femmes), âge moyen 63 +/- 9 ans, ont bénéficié d'une endosonographie 7,5 et 20 Mhz, et d'un scanner thoraco-abdominal pour le bilan préthérapeutique, confirmant une lésion T1N0M0 confinée à la muqueuse, repérable par endoscopie (+/- zoom) après coloration indigo carmin. La résection était réalisée sous anesthésie générale, par la méthode aspiration-section à l'aide d'un capuchon transparent et d'une anse asymétrique. Des contrôles endoscopiques étaient réalisés à 1, 3, 6, 12 et 18 mois, puis tous les ans, avec biopsies étagées de l'EBO selon le protocole de Seattle, et de la zone de résection. En cas de récidive de la lésion initiale ou de lésion métachrone, une nouvelle résection par mucosectomie était tentée.

 

Résultats

Il s'agissait de lésion de type I (n = 6), IIA (n = 17), IIB (n = 11), et IIa+c (n = 3) selon la classification japonaise des tumeurs superficielles. La longueur moyenne de l'EBO était de 6 cm (extrêmes 3-21), toutes les lésions étaient inférieure à 20 mm de grand axe. La résection était possible sans difficulté technique dans tous les cas, lors d'une même séance. Trois hémorragies sont survenues lors de la résection, traitées immédiatement par hémoclips. Une résection complète de la lésion confirmée histologiquement a été possible en une séance pour 36 lésions (97 %), chez un malade une résection endoscopique complémentaire a été réalisées (marges latérales envahies). Avec un recul moyen de 78 mois, aucune complication tardive et aucune récidive de la lésion initiale n'a été observé. La survie à 5 ans des 35 malades est de 97 % (un décès par nécrose myocardique). Une lésion métachrone (DHG) a été observé dans 3 cas (9 %) est a fait l'objet d'une résection muqueuse endoscopique.

 

Conclusion

La mucosectomie endoscopique est un traitement de choix des CS et DHG sur EBO. La survie à 5 ans est identique à celle du traitement chirugical, avec une morbi-mortalité nettement moins importante.