JFHOD

C.015 - Nivolumab (NIVO) et chimiothérapie (Chimio) ou ipilimumab (IPI) vs chimiothérapie en traitement de première ligne (L1) dans les adénocarcinomes (ADK) œso-gastriques avancés (CG/CJOG/CO) : étude CheckMate 649

L. Evesque, Y. Janjigian, J. Ajani, M. Moehler, M. Garrido, C. Gallardo, L. Shen, K. Yamaguchi, L. Wyrwicz, T. Skoczylas, A. Bragagnoli, T. Liu, M. Tehfe, E. Elimova, M. Li, V. Poulart, M. Lei, K. Kondo, K. Shitara

Introduction

L’étude de phase III randomisée CheckMate 649, évaluant les anti-PD-1 (programmed death-1) en première ligne de traitement des ADK oeso-gastriques avancés, a démontré une amélioration de la survie globale (SG) avec l’association NIVO+Chimio vs Chimio. Nous rapportons les résultats actualisés avec un suivi plus long, ainsi que les 1ères données sur l’association NIVO+IPI vs Chimio.

Patients et Methodes

Les patients (pts) adultes atteints d’un ADK oesogastrique avancé non résécable ou métastatique, non prétraités, ont été inclus quelle que soit l’expression de PD-ligand 1 (PD-L1). Les patients (pts) avec un statut HER2 positif ont été exclus. Les pts ont reçu NIVO (360 mg /3 sem ou 240 mg /2sem) + Chimio (XELOX /3sem ou FOLFOX /2sem), ou NIVO (1 mg/kg) +IPI (3 mg/kg) toutes les 3sem (4 doses, puis NIVO 240 mg /2sem), ou Chimio. Les co-critères d’évaluation principaux étaient la SG et la survie sans progression (SSP ; évaluation centralisée (BICR)) chez les patients avec score CPS PD-L1 ≥ 5. Les critères d'évaluation secondaires, testés selon une méthode séquentielle hiérarchique, étaient la SG pour NIVO + Chimio vs Chimio (PD-L1 CPS ≥ 1, puis tous randomisés) et la SG pour NIVO+IPI vs Chimio (PD-L1 CPS ≥ 5, puis tous randomisés).

Résultats

Parmi les 2031 pts inclus, 1581 (60% avec PD-L1 CPS ≥ 5) ont été randomisés dans les groupes NIVO + Chimio ou Chimio et 813 (58% avec PD-L1 CPS ≥ 5) dans les groupes NIVO + IPI ou Chimio. Après 12 mois de suivi médian supplémentaire, la SG est toujours significativement améliorée dans le bras NIVO + Chimio par rapport à la Chimio seule (Tableau). Le critère d'évaluation secondaire de SG chez les pts avec PD-L1 CPS ≥ 5 pour le groupe NIVO + IPI vs Chimio n'a pas été atteint (suivi minimum, 35,7 mois ; Tableau) ; les autres critères hiérachiques n'ont pas été testés. Aucun nouveau signal de toxicité n'a été identifié. Des résultats supplémentaires sont présentés dans le tableau.

Discussion

Conclusion

L’association NIVO + Chimio démontre un bénéfice de survie à long terme cliniquement significatif par rapport à la Chimio et un profil de tolérance acceptable, renforçant son intérêt comme nouveau traitement standard L1 chez les patients atteints d’un ADK oeso-gastrique avancé.

Tableau : 

 

NIVO + Chimio 

Chimio 

NIVO + IPI 

Chimio 

PD-L1 CPS ≥ 5 

N = 473 

N = 482 

N = 234 

N = 239 

mSG, mois (IC 95%)  

14,4 (13,1–16,2) 

11,1 (10,0–12,1) 

11,2 (9,2–13,4) 

11,6 (10,1–12,7) 

HR 

0,70 (IC 95%  0,61–0,81) 

0.89 (IC 96,5% 0,71–1,10;  

P = 0,2302) 

TRO

N = 378 

N = 390 

N = 196 

N = 183 

% (IC 95%) 

60 (55-65) 

45 (40-50) 

27 (20-33) 

47 (40-54) 

Tous randomisés 

N = 789 

N = 792 

N = 409 

N = 404 

mSG, mo (IC 95%)  

13,8 (12,4–14,5) 

11,6 (10,9–12.5) 

11,7 (9,6–13,5) 

11,8 (11,0–12,7) 

HR 

0,79 (IC 95% 0,71–0,88) 

0.91 (IC 96,5% 0,77–1,07;  

P non testé) 

EILT, % 

N = 782 

N = 767 

N = 403 

N = 389 

Tous 

95 

89 

80 

92 

Grade 3–4 

60 

45 

38 

46 

Entrainant l’arrêt du traitement 

38 

25 

22 

26 

[a] via BICR 

m, médiane ; TRO, taux de réponse objective ; EILT, évènement indésirable lié au traitement

Remerciements

Bristol Myers Squibb est le promoteur de l'étude. Abstract présenté à l'ESMO 2021, LBA7, Yelena Y. Janjigian et al – réutilisé avec permission.