JFHOD

CO.125 - Nod2 protège l'intestin grêle contre l’extension de l’inflammation générée par l’induction d'une colite

Z. Al Nabhani, D. Berrebi, C. Martinez-Vinson, M. Roy, E. Ogier-Denis, F. Barreau, J.P. Hugot

Introduction

Bien que les mutations du gène NOD2 aient été associées à la maladie de Crohn (MC), leur rôle dans l’étiologie de cette pathologie reste inconnu. Il a été montré que les altérations de la muqueuse intestinale des souris déficientes pour Nod2 étaient dues à un dialogue anormal entre les lymphocytes T CD4+ et la perméabilité intestinale. L'objectif de ce travail était d’étudier le rôle de Nod2 à distance de l’inflammation, dans la muqueuse du grêle lors d'une inflammation colique localisée.

Matériels et méthodes

Chez l’homme, l'expression de NOD2 (en protéine et en ARN) a été étudiée dans le grêle et le côlon de patients atteints de la MC, en zone inflammatoire ou non. Chez la souris, une inflammation limitée au côlon a été induite par le TNBS (acide 2, 4, 6-trinitrobenzène sulfonique, 120mg/Kg) et le grêle à distance (duodénum et iléon) a été étudié avec i) l'expression de cytokines pro-inflammatoires (QPCR & ELISA), ii) la perméabilité paracellulaire (chambre de Ussing) et iii) et en l’histologie. Pour déterminer l'implication des lymphocytes T, de la myosine light chain kinase (MLCK) et de Nod2, les souris ont été traitées avec des anticorps anti-CD4+, du FTY720 (un inhibiteur de la recirculation lymphocytaire), du ML-7 (un inhibiteur de la MLCK pour « Myosin light chain) ou du muramyldipeptide (MDP, agoniste de Nod2). Pour confirmer le rôle de Nod2 et de la MLCK, des souris déficientes pour le gène Nod2 (Nod2-/- et nod2 mutées) ou pour le gène de la MLCK ont été étudiées. Enfin, pour analyser le rôle respectif des cellules épithéliales et immunitaires dans le phénotype, des souris chimères pour l’expression de Nod2 ont été générées par greffe réciproque de cellules souches hématopoïétiques de souris Nod2+/+ et Nod2-/- dans des souris Nod2-/- ou Nod2+/+.

Résultats

Chez les patients atteints de la MC, une surexpression NOD2 est observée dans les cellules épithéliales à distance des zones inflammatoires. De même, l’expression Nod2 était augmentée dans l'intestin grêle de souris présentant une colite induite par le TNBS. En parallèle, une augmentation des cytokines pro-inflammatoires et un excès de perméabilité paracellulaire ont également été observés à distance de l’inflammation mais sans lésion histologique observable dans le grêle. La stimulation de Nod2, la déplétion des lymphocytes T CD4+ ou l'inhibition de la MLCK normalisaient le phénotype grêlique. A l’inverse, l'induction de la colite chez les souris déficientes pour le gène Nod2 induisait des anomalies iléales plus sévères et une iléite histologique. Les souris chimères ont montré que la délétion de Nod2 dans le compartiment hématopoïétique était suffisante pour permettre le développement de l’iléite confirmant le rôle de Nod2 dans le compartiment immunitaire. Toutefois, la stimulation de Nod2 par le MDP permettait de protéger l'intestin grêle chez les chimères n’exprimant pas Nod2 dans leur système immunitaire, démontrant un rôle complémentaire de l’épithélium dans le phénotype.

Discussion

Conclusion

Nos résultats montrent qu’en cas d’inflammation colique isolée, la surexpression de Nod2 à distance de l’inflammation protège l’intestin grêle d’une extension des lésions muqueuses.

Remerciements