JFHOD

CO.008 - Observatoire national "COVID et Foie" : résultats actualisés au 1er mars 2021

L. Blaise, F. Lebossé, I. Rosa, S.N. Si Ahmed, C. Bureau, A. Landrieux, C. Costentin-Laurent, J. Dumortier, J. Boursier, V. de Lédinghen, M. Meszaros, S. de Montigny-Lenhardt, F. Texier, N. Williet, E. Vicaut

Introduction

L’impact de la COVID chez les patients atteints d’hépatopathie est en cours de démembrement. Deux cohortes internationales de patients suivis pour maladie hépatique et infectés par SARS-Cov2 ont montré une mortalité élevée et identifié l’âge, l’insuffisance hépatique (Score de Child-Pugh B/C) et l’étiologie alcoolique de la maladie du foie comme facteurs pronostiques (T. Marjot et al, J Hepatol 2020).

Afin d’obtenir des données nationales, un observatoire national ambispectif a été mis en place au printemps 2020 par l’AFEF.

Matériels et méthodes

Les patients atteints d’hépatopathie aigue ou chronique, avec ou sans cirrhose, ayant développé la COVID -19 confirmée par une PCR positive et/ou un scanner thoracique évocateur ont été inclus par leur hépato-gastroentérologue de façon rétrospective et prospective en l’absence d’opposition formulée. Les données cliniques et biologiques relatives à la maladie du foie ont été recueillies dans un eCRF dédié, rétrospectivement pour celles de l’année précédant l’infection par SarsCov2 et prospectivement pour celles observées pendant et après l’infection à SARS-Cov2. L’influence pronostique des variables cliniques et biologiques recueillies a été évaluée par méthode de Kaplan-Meier, test du Log Rank et modèles de Cox uni et multivariés. L’étude a été approuvée par le Comité d’Evaluation de l’Ethique des projets de Recherche Biomédicale (CEERB) Paris Nord  et déclarée dans la base Clinicaltrial (NCT 04375670)

Résultats

Entre le 08/05/2020 et le 15/09/2020, 86 patients ont été inclus par 14 investigateurs, dont 59 (69%) par 3 investigateurs les plus actifs.

Les patients étaient majoritairement des hommes (69%), d’âge médian de 63 ans, présentant une fibrose hépatique avancée dans 66% des cas compliquée d’insuffisance hépatique (CHILD-PUGH B/C) dans 30% des cas, et fréquemment des comorbidités (diabète et antécédent cardio-vasculaire dans 49% et 37% des cas, respectivement).

La COVID-19 était généralement symptomatique (83%) et le diagnostic confirmé sur PCR (93%) et/ou scanner thoracique (61%) avec des atteintes modérées dans 66% des cas. Une hospitalisation était nécessaire chez 75% des patients, dont 17% en réanimation.

Trente-huit complications hépatiques ont été décrites, dont une surinfection bactérienne (n=11 cas), de l’ascite (n=9 cas) ou de l’encéphalopathie hépatique (n=9 cas).

Onze patients sont décédés (15%), de cause extra-hépatique dans 70% des cas.

En analyse univariée, les facteurs prédictifs de décès étaient le score de CHILD-PUGH B/C (RR 4,03, (IC95% 1,3-12,4), p=0,015), le diabète (p=0,044), un antécédent cardio-vasculaire (p=0,031) et l’insuffisance respiratoire chronique (p=0,036). En considérant le groupe de patients les plus sévères (réanimation ou décès), les facteurs pronostiques restaient le score de CHILD PUGH B/C (RR 2,59, (IC95% 1.15-5.87), p=0,021) et l’insuffisance respiratoire (p=0,01).

Discussion

Conclusion

Les résultats préliminaires de cette cohorte française de patients suivis pour hépatopathie infectés par le SARS-Cov2 confirment une importante mortalité atteignant 15% et la vulnérabilité des patients atteints de cirrhose avec insuffisance hépatique (CHILD-PUGH B/C). Les résultats présentés aux JFHOD 2021 seront actualisés au 1er mars 2021 avec des données plus robustes (plus large effectif, implémentation des données manquantes initiales et de suivi, analyse multivariée).

Remerciements

Etude proposée pour le CA de l'AFEF