JFHOD

P177 - Obstacle à la vidange gastrique et diaphragme antral : à propos de 2 cas

Mariotti Karine, De Lagausie Pascal, Sarles Jacques, Fabre Alexandre

Introduction

L’obstacle à la vidange gastrique chez les enfants présente une grande variabilité de présentation  clinique (vomissements tardifs, douleur abdominale, perte de poids…) et peut résulter de diverses causes : congénitales (diaphragme antral, sténose hypertrophique du pylore) ou acquises (ulcère peptique, ingestion de caustique,  tumeur,  gastrite à éosinophiles…).

La sténose hypertrophique du pylore est la cause la plus connue mais touche avec  prédilection les nourrissons. Parmi les autres causes,  le diaphragme antral a été décrit pour la première fois en 1933. Depuis les années soixante près de 200 cas pédiatriques sont décrits dans la littérature.

Patients et Méthodes

Nous rapportons  les cas de deux enfants, chez qui un diagnostic de diaphragme antral a été porté.

Résultats

Le premier cas est un garçon de 11 ans, sans antécédent notable,  qui présentait des douleurs abdominales évoluant depuis cinq mois associées à des vomissements sans troubles du transit ni retentissement sur la courbe staturo pondérale.  L’échec des thérapeutiques  symptomatiques (antalgiques et anti émétiques)  a mené à réaliser des examens complémentaires.  Le scanner abdominal  mettait en évidence une stase gastrique avec un pylore remanié, on notait une sténose pylorique  infranchissable à la fibroscopie oesogastroduodénale.  L’analyse anatomopathologique des biopsies pyloriques révélait une gastrite antrale chronique, la recherche d’Helicobacter pylori était négative.

Ceux-ci ont conduit à réaliser une dilatation endoscopique chez notre patient.  L’évolution a été favorable avec un amendement  assez rapide des vomissements. Cependant des douleurs abdominales non invalidantes persistaient. Les contrôles échographique et endoscopique réalisés était satisfaisants. : après dilatation, on pouvait noté que la sténose était situé environ 1 cm avant le pylore et bien centré. Au total, le caractère bien centré de la sténose en face du pylore et l'absence d'Helicobacter pylori n'évoquait pas une sténose post ulcère mais plutôt un diaphragme antral.

Le second cas porte sur un garçon de 10 ans qui présentait de manière similaire des douleurs abdominales associées à des vomissement alimentaires, post prandiaux tardifs , souvent nocturnes, évoluant depuis  deux ans. L’examen clinique s’est révélé sans particularités, avec une croissance pondérale et staturale  préservée.

La fibroscopie oesogastroduodénale  a mis en évidence une stase gastrique en dépit de douze  heures de jeune ainsi qu’un obstacle pré-pylorique franchissable avec ressaut avec un endoscope de 9 mm. L’examen histologique retrouvait  une gastrite chronique légère au niveau de l’antre, et un remaniement inflammatoire au niveau pylorique. La recherche d’Helicobacter pylori était négative.

 Un transit oesogastroduodénal  mettait en évidence une stase gastrique importante avec  un passage à travers le pylore difficile. L’échographie abdominale  montrait un aspect de sténose du  pylore avec une olive pylorique de 32x20mm.

Le traitement de ce patient a consisté en une dilatation endoscopique, ce qui a permis une amélioration de la symptomatologie. A un mois, un contrôle endoscopique a été réalisé : le pylore était alors franchissable,  on retrouvait un obstacle pré pylorique. Et, le transit oesogastroduodénal de contrôle montrait  un passage du pylore facile et l’absence de stase gastrique.

L’absence d’œdème et de fibrose n’évoquait pas une sténose post ulcère peptique.

Nous avons  donc conclu à un diaphragme antral.

Ces deux présentations cliniques sont  similaires à celles retrouvées dans la littérature.

Conclusion

L’obstacle à la vidange gastrique a une présentation clinique aspécifique quelque soit l’étiologie, acquise ou congénitale. Le diaphragme antral  fait parti  de ce groupe mais reste anecdotique comparé à la sténose hypertrophique du pylore et à l’ulcère peptique.

Nous soulignons l’importance des explorations paracliniques devant des vomissements chroniques notamment post prandiaux et tardifs,  y compris devant une croissance préservée. Nous montrons  que la dilatation endoscopique est un traitement  bien toléré et efficace.