JFHOD

CO.86 - Œsophagectomie pour cancer sous-carénaire de l’œsophage : quels malades peut-on guérir ?

C. Hobeika, M. Messier, S. Degisor, L. Martin, S. Gabriel, T. Crombé, C. Eveno, G. Piessen

Introduction

Les estimations de survie sans récidive des malades opérés d’un cancer de l’œsophage sous-carénaire par Lewis Santy (LS) atteignent 50%. Le but était d’analyser la proportion réelle de malades guéris après LS après 5 ans de suivi.

Patients et Methodes

Tous les malades opérés d’un LS pour cancer sous-carénaire entre 2000 et 2013 ont été inclus. La guérison était définie par l’absence de récidive après 5ans de suivi. Les malades guéris ont été comparés à ceux qui avaient une récidive.

Résultats

Sur les 683 malades inclus, le suivi médian était de 61mois (60-63mois). La survie globale médiane était de 39mois (32-46mois) et la survie sans récidive à 5 et 10 ans était de 49,7% et 43,0%. Au total, 148 (21,8%) ont pu être identifiés comme guéris, 83 (12,1%) malades sans récidive ont été perdu de vue et 298 (66,8%) malades ont eu une récidive. Les malades guéris avaient un âge moyen de 59±10ans. La moitié d’entre eux a eu un traitement néo adjuvant. A l’examen anatomopathologique, 30 (20,7%) malades guéris étaient pT3/T4 et 33 (22,7%) étaient pN+. En analyse multivariée les facteurs associés à la guérison étaient le stade (y)pT0/T1 (HR:2.62; IC95%:1,29-5,32; p=0,008), le statut (y)pN0 (HR:5,68; IC95%:2,71-11,09; p=0,001), le caractère bien différencié (HR:2,56; IC95%:1,20-5.47; p=0,015) et le type carcinome épidermoïde (HR:1,89; IC95%:1,08-3.66; p=0,040).

Discussion

Conclusion

A 5 ans, moins d’un tiers des malades suivis est vivant et guéri après LS pour cancer sous-carénaire de l’œsophage. A long terme, les carcinomes épidermoïdes sous-carénaires semblent de meilleur pronostic que les adénocarcinomes.

Remerciements