JFHOD

P.466 - Particularités des ulcères gastro-duodénaux chez les cirrhotiques et facteurs de risque de l’ulcère hémorragique

K. Babbou, E. Bel Hadj Mabrouk, R. Zmerli, A. Mensi, Y. Zaimi, S. Ayadi, L. Mouelhi, Y. Said, R. Debbeche

Introduction

L’ulcère gastro duodénal (UGD) hémorragique est la première cause d’hémorragie digestive haute (HDH). De par la fréquence d’UGD plus élevée chez les patients cirrhotiques il convient de s’intéresser à sa complication hémorragique chez cette population précaire, puisqu’elle vient aggraver la morbi-mortalité. Notre objectif était d’étudier les particularités des ulcères chez les cirrhotiques et de rechercher les facteurs de risques associés à la survenue d’hémorragie d’origine ulcéreuse sur ce terrain.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive et analytique menée sur une population de patients cirrhotiques suivis au service de gastro-entérologie durant la période s’étendant de Janvier 2017 jusqu’à Septembre 2021. Les patients présentant un UGD à la fibroscopie œsogastroduodénale (FOGD) ont été inclus. 

Résultats

Notre étude a inclus 50 patients. L’âge moyen de la population étudiée était de 60 ans avec des extrêmes allants de 28 à 80 ans. Une prédominance masculine a été retrouvée (sex-ratio=3/2). Le tabagisme ainsi que l’alcoolisme chronique étaient présents chez 30% et 20 % des patients respectivement. Un traitement anticoagulant ou antiagrégant plaquettaire était prescrit chez 12 % des patients.

Au moment de l’étude, la cirrhose évoluait depuis 30 mois [0-176 mois]. Elle était majoritairement classée CHILD B (42%), suivie par le CHILD A (32%) et le CHILD C (26%). L’étiologie post hépatite virale C était prédominante avec un pourcentage de 30 %.

La localisation de l’ulcère gastrique était principalement antrale pré-pylorique dans 84 % suivie par l’angle de la petite courbure dans 16%. Sa taille moyenne était de 5,7 mm [5-8 mm]. La taille moyenne de l’ulcère duodénal était de 6,7 mm [5-15 mm]. L’Helicobacter pylori (HP) était retrouvé dans 70% des cas.

La prévalence de l’UGD hémorragique dans notre série était de 16%. L’ulcère était duodénal chez 6 patients et gastrique chez 2. Ils étaient classés FORREST III dans 6 cas et FORREST IIc dans 2 cas. Des signes d’hypertension portale étaient associés à l’ulcère hémorragique dans 82% des cas. L’hémorragie a été jugulée par les inhibiteurs de la pompe à proton. Un seul décès est survenu suite à un état de choc hémorragique. La cicatrisation des ulcères attestée par une FOGD de contrôle a été retrouvée dans 34 % des cas. 

En étude univariée, la complication hémorragique n’était pas corrélée à la sévérité de la cirrhose (p=0,45), ni à l’alcoolo-tabagisme (p= 0,24 et 0,12), ni au statut HP (p= 0,06) mais plutôt à la prise médicamenteuse d’antiagrégants plaquettaire (p=0,001). 

 

Discussion

Conclusion

La maladie ulcéreuse est une pathologie fréquente chez le cirrhotique. L’endoscopiste doit y penser lors de la réalisation de la FOGD car elle expose à un surrisque d’HDH mettant en jeu le pronostic vital. Seule la prise d’antiagrégant plaquettaire était corrélée à un surrisque de survenue d’hémorragie par l’UGD.

 

Remerciements