Pathologies de l'estomac pouvant être induites par des médicaments

Retour au sommaire
Septembre, 1999

Pathologies de l'estomac pouvant être induites par des médicaments

2.10.1. Quels sont les médicaments pouvant entraîner ou aggraver un ulcère ou une gastrite aiguë ?

Les médicaments les plus agressifs pour la muqueuse gastroduodénale sont :

  • l'aspirine et les médicaments en contenant (plus de 100 spécialités) ;
  • les AINS (figure 22) ;
  • les comprimés de chlorure de potassium.

La toxicité des corticoïdes administrés seuls n'est plus actuellement reconnue.

2.10.2. Quels symptômes peuvent faire penser à une lésion iatrogène de l'estomac ou du duodénum? (figure 22)

Les lésions sont souvent totalement asymptomatiques. Elles peuvent se manifester cliniquement :

  • une perforation gastrique ou du
  • par des douleurs épigastriques souvent atypiques, éventuellement un syndrome ulcéreux duodénal ;
  • une hémorragie digestive (souvent révélatrice).

A l'endoscopie on peut trouver soit des érosions multiples, soit des ulcères vrais. Ces lésions sont plus souvent gastriques que duodénales.

2.10.3. Quels sont les facteurs augmentant le risque d'accident iatrogène pour l'estomac et le duodénum ?

Ce sont : l'automédication, la posologie élevée, l'association des AINS à l'aspirine ou aux corticoïdes, les antécédents d'ulcère gastrique ou duodénal, l'âge supérieur à 65 ans, une maladie cardiovasculaire ou une insuffisance rénale, un état de dénutrition...

2.10.4. Comment éviter les accidents iatrogènes liés aux anti-inflammatoires (AINS) ?

Pour prévenir les affections gastroduodénales dues aux AINS, il faut :

  • connaître avant toute prescription une éventuelle contre-indication (préexistence d'un ulcère ou de toute autre lésion osogastroduodénale) ;
  • proscrire toute association de deux AINS, d'un AINS avec les corticoïdes ou l'aspirine ;
  • éviter le plus possible les AINS chez les sujets âgés de plus de 65 ans (qui constituent la catégorie de malades qui en réclament le plus la prescription) ;
  • prescrire un traitement prophylactique par un IPP ou par des prostaglandines synthétiques (misoprostol) aux malades de plus de 65 ans et à ceux ayant des antécédents d'ulcère gastroduodénal.

2.10.5. Quels sont les effets indésirables des anticoagulants et des antiagrégants sur le tube digestif ?

Les anticoagulants et les antiagrégants plaquettaires peuvent faire saigner toutes les lésions osogastroduodénales, les compliquer ou les révéler. Les anticoagulants peuvent également provoquer des hématomes intramuraux du tube digestif.

 

 


Réponses issues des objectifs nationaux rédigés par le Collège des enseignants d'hépato-gastroentérologie.