JFHOD

P.063 - Pembrolizumab en première ligne plus chimiothérapie versus chimiothérapie dans le cancer avancé de l’œsophage : résultats d’efficacité, de tolérance et de qualité de vie à plus long terme de l’étude de phase III KEYNOTE-590

J.P. Metges, K. Kato, J.M. Sun, M. Shah, P. Enzinger, A. Adenis, T. Doi, T. Kojima, Z. Li, S.B. Kim, B.C. Cho, W. Mansoor, S.H. Li, P. Sunpaweravong, M.A. Maqueda, G. Buchschacher, P. Bhagia, L. Shen, S. Shah

Introduction

Lors de l’analyse intermédiaire de l’étude de phase III, randomisée, en double aveugle KEYNOTE-590 (NCT03189719), le pembrolizumab (pembro) 1L + chimiothérapie (chimio) a démontré une supériorité en termes de SG, de SSP et de TRO par rapport à la chimio seule, avec un profil de tolérance acceptable chez les patients (pts), non précédemment traités, atteints d'adénocarcinome ou de carcinome épidermoïde de l’œsophage (CEO), avancée/non résécable ou métastatique ou d’adénocarcinome de la jonction œsogastrique (JOG) de type 1 de Siewert, ,. Nous rapportons les résultats en termes d’efficacité, de tolérance et de qualité de vie liée à la santé (QdVLS) avec 12 mois de suivi supplémentaires.

Patients et Methodes

749 pts ont été randomisés selon un ratio de 1 :1 pour recevoir le pembro 200 mg ou le placebo Q3S, pendant une durée maximale de 2 ans + chimio. La randomisation a été stratifiée par région géographique, histologie et indice de performance. Le traitement a été poursuivi jusqu’à la progression, la survenue d’une toxicité inacceptable ou le retrait du patient, ou pendant 2 ans. Aucun changement de bras n’était autorisé. Les critères d'évaluation principaux étaient la SG chez les pts atteints de CEO dont les tumeurs ont un score combiné positif (CPS) PD-L1 ≥10, ainsi que la SG et la SSP (RECIST v1.1 ; par INV) chez les pts atteints de CEO, les patients avec un CPS PD-L1 ≥10, ainsi que chez l’ensemble des pts. Les critères d'évaluation secondaires comprenaient le TRO, la DR, la tolérance et la QdVLS. La QdVLS a été évaluée chez 711 pts traités ayant eu ≥1 évaluation de la QdVLS (356 pembro + chimio ; 355 chimio). La date de collecte des données était le 9 juillet 2021.

Résultats

À la date de gel de la base de données, la durée de suivi médiane (de la randomisation au gel de base) était de 34,8 mois. La SG médiane était plus longue avec pembro + chimio qu’avec la chimio chez les pts atteints de CEO CPS≥10 (HR 0,59 ; IC à 95 %, 0,45-0,76), de CEO (HR 0,73 ; IC à 95 %, 0,61-0,88), CPS ≥10 (HR 0,64 ; IC à 95 %, 0,51-0,80), et chez l’ensemble des pts (HR 0,73, IC à 95 %, 0,63-0,86). Chez les pts atteints d’adénocarcinome, le HR pour la SG était de 0,73 (IC à 95 %, 0,55-0,99). Le taux de SG à 24 mois sur l’ensemble des pts était de 26,3 % vs 16,1 %. La SSP médiane était plus longue avec pembro + chimio vs chimio dans le CEO (HR 0,65 ; IC à 95 %, 0,54-0,78), CPS ≥10 (HR 0,51 ; IC à 95 %, 0,41-0,65), et chez l’ensemble des pts (HR 0,64 ; IC à 95 %, 0,55-0,75). Le taux de SSP à 24 mois sur l’ensemble des pts était de 11,6 % vs 3,3 %. Le TRO confirmé était de 45,0 % (25 RC [6,7 %]) vs 29,3 % (9 RC [2,4%]), avec une DR médiane de 8,3 vs 6,0 mois. Environ 20 % vs 6 % des pts avaient une durée de réponse ≥ 24 mois. Les taux d’EI de grades 3-5 liés au médicament étaient de 72 % vs 68 %. Les taux d’arrêt du traitement en raison d’EI liés au médicament étaient de 21 % vs 12 %. Il n’y a pas eu de différence significative dans l’évolution de la moyenne des moindres carrés (MMC) entre l’inclusion et la semaine 18 entre les bras pour les scores au EORTC QLQ-C30 état de santé global/qualité de vie (différence des MMC -0,10 ; IC à 95 %, -3,40-3,20). L’évolution de la MMC entre l’inclusion et la semaine 18 était meilleure avec pembro + chimio qu’avec la chimio pour le QLQ-OES 18 douleur (-2,94 ; IC à 95 %, -5,86 à -0,02) et dysphagie (-5,54 ; IC à 95 %, -10,92 à -0,16).

Discussion

Conclusion

Avec 12 mois de suivi supplémentaires, pembro + chimio a continué à démontrer une amélioration statistiquement significative et cliniquement pertinente en termes de SG, SSP et TRO par rapport à la chimio seule, avec un profil de tolérance acceptable et une qualité de vie maintenue pour les pts atteints de cancer de l’œsophage et de la JOG avancé non précédemment traités. Ces données confortent la place de pembro + chimio en 1L comme le nouveau standard de traitement chez ces patients.

Remerciements