JFHOD

CO.136 - Portage de SARM ou de EBLSE chez les patients en attente de transplantation hépatique : incidence d’infections et de complications avant et après transplantation

B. Magro, A. Mazzola, M. Munteanu, C. Goumard, V. Martinez, D. Bernard, O. Scatton, C. Cammà, F. Conti

Introduction

Les infections sont fréquentes chez les patients cirrhotiques, et sont associées à un risque d’insuffisance hépatique et de complications en particulier en attente de transplantation hépatique (TH). Il a été montré qu’une colonisation par Staphylococcus aureus résistant à la Methicilline (SARM) ou entérobactéries porteuses de bêta-lactamase à spectre étendu (EBLSE) est un facteur de risque indépendant d’infections immédiates ou en post-transplantation.

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact de la colonisation à SARM et EBLSE, 6 et 12 mois après dépistage, sur l’incidence d’infections avant et après TH et de complications de la cirrhose avant TH, dans une cohorte de patients cirrhotiques.

Patients et Methodes

Nous avons inclus 210 des 483 patients cirrhotiques, transplantés hépatique entre 2015 et 2018 à la Pitié Salpêtrière, dépistés par écouvillon nasal et rectal pour le portage de SARM et d’EBLSE au moment de l’inscription sur liste de TH. Les complications hépatiques étaient définies comme la survenue d’une hémorragie digestive, d’une encéphalopathie ou d’une ascite réfractaire pendant la période d’attente. Une analyse de survie a été menée par la méthode de Kaplan Meier (test du log rank).

Résultats

Deux cent dix patients cirrhotiques (âge moyen 57±9 ans, 77% d’hommes) avec un MELD médian de 20±10 ont été analysés. Seul un patient avait un écouvillon nasal positif à SARM. Dix-huit des patients (n=38) sur liste d’attente et 17% des patients (n=37) après TH étaient porteurs d’une EBLSE. L’incidence cumulée d’infections sur liste à 6 mois était de 22.3% (95% CI 17-30%, EBLSE 27%, n=14/51) et de 12.9% après TH (8-19%, EBLSE 31%, n=23/74).

La survie sans infection sur liste était significativement plus faible chez les patients ayant un portage fécal (PF) comparés aux patients sans portage fécal [71% (7.8-55.7%) vs 81% (3.5-74.4), p=0.05] alors qu’il n’y avait pas de différence significative entre les deux groupes après TH (p=0.824 ; Fig. 1). La durée médiane d’attente sur liste était de 4 mois (3-5mois) et la durée médiane de suivi après la TH était de 19 mois (15-22 mois). Dans le groupe PF, l’incidence de complications hépatiques était significativement plus élevée : 65% (95 CI 56.7-74.2%) vs. 40% (95% CI 19.5-59.7); p=0.0068. A noter qu’il n’y avait pas de différence chez les patients qui ont reçu une antibioprophylaxie par Norfloxacine (p=0.20).

Discussion

Conclusion

Dans notre étude, les patients en attente de TH porteurs d’EBLSE avaient une incidence plus élevée d’infections et de complications de la cirrhose, après analyse univariée. Une stratégie de prévention est à évaluer dans cette population alors que le portage en post-transplantation n’impacte pas le taux d’infections.

Remerciements