JFHOD

P.120 - Prévalence et facteurs de risque de la perte osseuse au cours des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI)

R. Tlili, H. Hassine, H. Yacoub, H. Garraoui, H. Chaabouni, H. Kchir, N. Maamouri

Introduction

Les patients souffrant de MICI ont un risque de complications osseuses en raison de la présence de plusieurs facteurs de risque : troubles de l’absorption, résections intestinales, inflammation, corticothérapie, troubles nutritionnels. Cette étude avait pour objectif d’évaluer la prévalence de la perte osseuse chez les malades porteurs de MICI et de recenser les facteurs de risque qui lui sont associés.

Patients et Methodes

Nous avons mené une étude rétrospective analytique entre 2010 et 2017. Ont été inclustous les patients suivis pour une MICI ayant bénéficié d’une ostéodensitométrie (DMO) évaluée par le calcul de lamasse osseuse (g/cm2) et le T-score exprimé en déviations standards(DS). La définition de l’OMS de l’ostéoporose a étéadoptée pour classerles patients : (Ostéopénie : - 2,5 DS < T-score 2-1DS ; Ostéoporose : T-score 2 -2,5 DS).Ont été notées les données clinico-biologiques, le type de la MICI,son étendue, les traitements prescris notamment la corticothérapie et les résultats de la DMO.

Résultats

Nous avons colligé 62 patients, d’un âge moyen de 35 ans [14-72]. Cinquante un pourcent % étaient des hommes (n=32) avec un sex ratio égal à 0,9. Aucun patient n’avait un antécédent de fracture. L’indice de masse corporelle moyen était de 21 kg/m2 [15-35].Les trois quarts des patients étaient suivis pour une maladie de Crohn, de localisation iléo-colique dans 38%, iléale dans 32 %et pancolique dans 29% des cas .Alors que 25% des patients étaient suivis pour une RCH : pancolique dans 40% des cas, recto-sigmoïdienne dans 26%des cas, colique gauche dans 20% des cas et rectale dans 14% des cas.Soixante-seize pour cent des patients ont reçu au moins une cure de corticothérapie. Une ostéopénie a été objectivé chez 30% des patients,et une ostéoporose chez 17 % des patients.En analyse univariée, les facteurs significativement associés au risque de perte osseuse étaient : l`âge avancé (p=0,02), le recours à la corticothérapie (p=0,01) , le tabac (p=0,05) et le taux bas de l`albuminémie (p=0,03). En revanche, il n`a pas été noté une association significative entre la perte osseuse au cours des MICI et le taux élevé de Creactiveprotein et l`indice de masse corporelle.

Discussion

Conclusion

Les troubles de la minéralisation osseuse au cours des MICI sont bien documentés.Leur dépistage doit être systématique afin de rationaliser la prise en charge thérapeutique. Enfin, nous insistons sur l’importance des mesures prophylactiques notamment chez les patients à haut risque.

Remerciements