JFHOD

P.113 - Prévalence et facteurs prédictifs de la carence en vitamine D dans les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin : les résultats d'une étude prospective

F. Er-Rabie, H. Koulali, S. Naji, W. Khannoussi, A. El Mekkaoui, Z. Ismaili, G. Kharrasse

Introduction

La carence en vitamine D est fréquente dans les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI). Son rôle immunologique est de plus en plus un sujet d’actualité. Le but de notre étude était de déterminer la prévalence et les facteurs prédictifs de carence en vitamine D dans une population marocaine de MICI.

Patients et Methodes

Nous avons mené une étude prospective sur 234 patients atteints de MICI. Le dosage de la vitamine D et le bilan phospho-calcique ont été réalisés pour tous les patients. Le déficit en vitamine D était défini par un taux de 25 (OH) D <30 ng/ml et subdivisé en insuffisance vitaminique : 30< 25 (OH)D <10ng/ml) et carence vitaminique : 25 (OH) D <10ng/ml.

Résultats

L'étude a inclus 234 patients (125 femmes et 109 hommes). L'âge moyen était de 38,4 ans. La maladie de Crohn était présente dans 143 cas (61,1%), la rectocolite hémorragique dans 70 cas (29,9%) et une colite indéterminée chez 21 cas (8,9%). Au moment de l’inclusion, 55% des patients étaient en poussée, 24 % étaient tabagiques .Le traitement d'entretien était basé sur la  6 mercaptopurine pour 63 patients (26,9%), la mesalazine pour 48 patients (20,5%), l’Azathioprine pour 21 patients (8,9%),  les anti-TNF pour 26 patients (11,1%), le Méthotrexate pour 26  patients (11,1%). et la salazopyrine pour 6 patients (2,5 %).Un déficit en vitamine D a été retrouvé chez 94,8 % des patients. Une carence en vitamine D a été retrouvée dans 34,18 % des cas et une insuffisance dans 60.68 % des cas.. Le taux moyen de vitamine D était de 15,6 ng / ml (3-58). Le déficit  en vitamine D était significativement liée au traitement par la 6 mercaptopurine (p:0,04), et la carence en vitamine D est liée au sexe féminin (p:0.012) et au profil de la maladie (p :0.011).

Discussion

Conclusion

Malgré le fait que le Maroc est un pays ensoleillé, le déficit en vitamine D a été trouvé chez la majorité des patients atteints d'une maladie inflammatoire chronique de l'intestin liée principalement au sexe féminin, type de traitement et le profil de la maladie.La supplémentation systématique en calcium et vitamine D est probablement le seul moyen de prévenir cette carence et ses conséquences.

Remerciements