JFHOD

P.215 - Prévalence, impact et facteurs prédictifs de l’insuffisance hépatique aiguë sur chronique chez les cirrhotiques hospitalisés pour hémorragie digestive

M. Ayari, S. Ayadi, E. Bel Hadj Mabrouk, Y. Zaimi, K. El Jeri, Y. Said, L. Mouelhi, R. Debbeche

Introduction

L’insuffisance hépatique aiguë sur chronique (ACLF) est définie par une décompensation hépatique aigue associé au moins à une défaillance d’organe d’origine extra-hépatique. Cette situation est fréquente au cours des hospitalisations pour cirrhose compliquée notamment d’hémorragie digestive haute par rupture de varices œsophagiennes (RVO). Notre objectif est de déterminer les facteurs prédictifs de développement de l’ACLF chez ces patients et d’évaluer son impact.

Patients et Methodes

Il s’agit d’une étude rétrospective colligeant les patient cirrhotiques hospitalisés pour RVO sur une période de 2 ans. Nous avons exclu les patients ayant un carcinome hépatocellulaire. Le diagnostic de l’ACLF ainsi que ses grades ont été défini selon les critères de l’étude CANONIC; Grade 1 : Défaillance rénale isolée ou défaillance d’organe isolée associée à une dysfonction rénale (créatinine ⩾15mg et <20mg) et/ou à une encéphalopathie hépatique grade 1 ou 2, ou bien défaillance cérébrale associée à une dysfonction rénale (créatinine ⩾15mg et <20mg); Grade 2: deux défaillances d’organes; Grade 3: Trois défaillances d’organe ou plus.

Résultats

Soixante-neuf patients hospitalisés pour RVO ont été inclus, avec un sex-ratio (H/F= 1.2). L’âge moyen était de 59 ans. La durée d’hospitalisation était en moyenne de 15 jours (5 jours-36 jours). Les étiologies de la cirrhose étaient: post-hépatite C (43%), post-hépatite B (23%), stéatohépatite non alcoolique (15%), cholangite biliaire primitive (13%). La cirrhose évoluait en moyenne pendant 4 ans (extrêmes 6 mois-10 ans). 44% des patients admis pour hémorragie variqueuse ont développé un ACLF. Il n’y avait pas de différence des données démographiques entre les patients ayant ou pas un ACLF. Le grade 1 était le plus fréquent (52.8%) suivie du grade 2 (40.6%) et du grade 3 (2%). Le score moyen MELD était 20.5. Une infection évolutive était retrouvée chez 65% des patients présentant un ACLF : infection urinaire (33%), infection d’ascite (26%), Infection pulmonaire (23%). Les ACLF de grades 2 et 3 étaient associés à une mortalité intra-hospitalière de 50,5%. Les facteurs prédictifs de la survenue de l’ACLF était un MELD élevé à l’admission (p=0.04), la présence d’une infection (p<0.001) et la récidive hémorragique (p =0,06).

Discussion

Conclusion

Dans notre étude l’insuffisance hépatocellulaire aigue sur chronique touche presque la moitié des patients hospitalisés pour une hémorragie variqueuse et dénote d’un pronostic plus péjoratif. Un MELD élevé à l’admission, une infection bactérienne et la récidive hémorragique sont des facteurs prédictifs de sa survenue.

Remerciements