JFHOD

C.007 - Prise en charge péri-procédurale des patients sous anticoagulants oraux directs prévus pour une endoscopie digestive

A. Barkun, M. Bardou, C. Barkun, M. Martel

Introduction

La prise en charge péri-procédurale des patients sous anticoagulant oral direct (AOD) nécessitant une endoscopie digestive (GI) élective reste incertaine. L'objectif est d'étudier l'innocuité d'une stratégie de gestion péri-procédurale standardisée des AODs

Patients et Methodes

L'étude de cohorte PAUSE (Perioperative Anticoagulation Use for Surgery Evaluation) a été menée dans 23 centres en Amérique du Nord et en Europe. Les participants (n = 3007) avaient tous une fibrillation auriculaire (FA), étaient âgés de plus de 18 ans, utilisaient depuis longtemps Apixaban, Rivaroxaban ou Dabigatran, et devaient subir une intervention chirurgicale ou autre intervention élective. Tous étaient éligibles au protocole d'interruption AOD. Cette analyse porte sur les 579 patients ayant bénéficié d’une endoscopie digestive. La stratégie d'interruption (1-2 jours avant l'endoscopie) et de reprise (1-3 jours après l'endoscopie) est basée sur la molécule AOD, la fonction rénale du patient dans le cas du Dabigatran, la plupart des procédures gastro-intestinales étant considérées comme à « faible risque » d'hémorragie. Le suivi a eu lieu à 30 jours. Les co-critères de jugement principaux comprenaient la survenue d’un saignement gastro-intestinal ou d’un événement thromboembolique  (AVC ischémique, accident ischémique transitoire, infarctus du myocarde, embolie systémique, thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire) ainsi que la mortalité.

Résultats

Sur les 556 patients (72,5 ± 8,6 ans ; 37,4 % de femmes), 38,9 % étaient sous Apixaban, 36,9 % sous Rivaroxaban et 24,3 % sous Dabigatran ; 10,1 % étaient sous traitement antiplaquettaire. La valeur moyenne du score de risque embolique CHADS était de 1,7 ± 1,0. Dans l'ensemble, 525 patients/procédures ont été classés comme présentant un faible risque de saignement, et 31 étaient à haut risque. Les AOD ont été arrêtés 2,0 ± 0,5 jours avant l'intervention et repris dès 1,9 ± 1,5 jours suivant l'intervention. Le taux de saignements était 4,4 % (2,9-6,4), saignements gastro-intestinaux 2,5 % (1,4-4,2 %) tandis que 0,7 % (0,3-1,8 %) ont connu un événement thromboembolique. Des résultats supplémentaires sont présentés dans le tableau 1

Discussion

Conclusion

Les patients atteints de FA bénéficiant d’un protocole standardisé de gestion de l'interruption du traitement par AOD pour une endoscopie digestive élective ont présenté de faibles taux d'hémorragie majeure, y compris gastro-intestinale, et de d’événements thrombotiques veineux ou artériels.

Remerciements