JFHOD

C.102 - PROBIS : étude prospective de l’effet d’une association de probiotiques et de vitamine D sur les symptômes du SII et leur retentissement psychologique

P. Jouët, C. Altman, S. Bruley des Varannes, F.A. Allaert, C. Juhel, F. Henri

Introduction

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est une pathologie chronique multifactorielle dont la symptomatologie récurrente, souvent associée à des troubles anxio-dépressifs, impacte la qualité de vie (QoL) des patients. De rares probiotiques ont montré dans des essais contrôlés randomisées (ECR) une efficacité sur la QoL, comme c’est le cas pour une association de souches bactériennes et de vitamine D dans le SII diarrhéique (SII-D) ou le SII mixte (SII-M). Dans ces études l’évaluation de la QoL n’était pas systématiquement associée à la sévérité des symptômes, à l’anxiété ou à la dépression. Le but de l’observatoire PROBIS est de documenter en vie réelle, et simultanément, les bénéfices de cette association de probiotiques et de vitamine D sur les symptômes, l’anxiété la dépression et la QoL.

Patients et Methodes

Des patients adultes souffrant de SII -D ou SII-M (Rome IV) suivis par des gastroentérologues libéraux ont été inclus dans cet observatoire prospectif après l’initiation d’un complément alimentaire (CA) constitué de probiotiques et de vitamine D (1 sachet/j pendant 42j). L’évaluation a porté sur les critères recueillis à J0, J21, J42 : sévérité des symptômes à l’aide du score de Francis (IBS-SSS), consistance des selles avec l’échelle de Bristol, QoL par l’IBS-QoL, retentissement psychologique par le score HAD (HAD-A pour l’anxiété /HAD-D pour la dépression) et de façon plus spécifique par le score VSI pour l’anxiété induite par les symptômes de SII. Les patients étaient considérés répondeurs au CA si le score IBS-SSS était diminué de 50% ou plus et/ou diminuait de 100 points ou plus.

Résultats

246 patients (âge moyen 51,1ans ; femmes (73%)) ont été inclus, et avaient un SII-D (56%) ou un SII-M (44%) d’ancienneté moyenne de 9.9±10.5 ans. Le SII était d’intensité légère IBS-SSS <175, modérée 175<IBS-SSS<300, sévère IBS-SSS>300 pour respectivement 9%, 44% et 47% des patients. La sévérité était comparable entre les deux sous types de SII. Il existait une altération importante de la QoL liée aux symptômes du SII (IBS-QoL : 54±18), avec un niveau élevé d’anxiété liée aux symptômes (VSI : 47±16). Les scores HAD-A ou HAD-D étaient pathologiques (HAD A>12 ou HAD D>8) chez 30% des patients.

Les effets de CA ont été étudiés chez 89 patients dont les évaluations étaient disponibles à J21 et J42. A J42, 63% des patients étaient répondeurs au CA. La diminution (p<0.0001) de l’IBS-SSS, constatée dès J21 (-99±98 points), était plus marquée à J42 (-147±126 points). La réduction de la sévérité du SII se traduisait par une évolution vers des catégories moindres ou une rémission chez 82% des patients La consistance des selles était améliorée dans les deux groupes de SII.

La QoL était significativement améliorée passant de 54±17 (J0) à 75±15 (J42) (p<0.0001). Un impact était aussi observé sur la dépression et l’anxiété entre J0 et J42 avec un taux de patients dépressifs et anxieux abaissé de respectivement 33% à 20%, et de 30% à 14%. L'anxiété liée aux troubles intestinaux (VSI) était significativement abaissée, passant de 47±15 (J0) à 34±18 (J42) (p<0.0001).

L’amélioration des symptômes était corrélée avec l’amélioration de QoL (-0,78 ; p<0,0001), à la diminution de l’état dépressif (0,61 ; p< 0,001) et de l’anxiété due au SII (0,74, p<0,0001). La tolérance du traitement était très bonne, et 79% des patients rapportaient à J42 une amélioration de leur SII.

Discussion

Conclusion

Cette étude observationnelle, prospective, en vie réelle, chez des patients présentant un SII-D ou M, montre que cette association de probiotiques et de vitamine D entraîne à J21 et à J42 une réduction significative des symptômes de SII quelle que soit la sévérité la maladie. Cette réduction symptomatique est associée à une amélioration de la qualité de vie des patients, de l’état anxiodépressif et à une diminution de l’anxiété liée aux symptômes du SII.

Ces résultats viennent conforter une ECR qui avait démontré le bénéfice de l’association de probiotiques et de vitamine D dans la prise en charge du SII-D et du SII-M [1].

Remerciements

Pr François-André Allaert est remercié à titre posthume.

Les auteurs remercient les gastroentérologues investigateurs de l’étude PROBIS.