JFHOD

CO.027 - PRODIGE 25 (FFCD 11-01)-FOLFA : essai de phase II randomisé évaluant l’association aflibercept-LV5FU2 en traitement de première ligne des cancers colorectaux métastatiques non résécables

J.L. Legoux, R. Faroux, N. Barrière, K. Le Malicot, D. Tougeron, V. Lorgis, V. Guerin-Meyer, V. Bourgeois, D. Malka, T. Aparicio, M. Baconnier, V. Lebrun-Ly, J. Egreteau, F. Khemissa Akouz, C. Lepage, V. Boige

Introduction

De précédents essais ont montré que l’association bevacizumab-fluoropyrimidine est efficace et bien tolérée chez les patients âgés présentant un cancer colorectal métastatique (CCRM). Dans cet essai randomisé de phase II, nous avons évalué la tolérance et l’efficacité de l’aflibercept associé à la chimiothérapie par LV5FU2 chez des patients porteurs d’un CCRM non opérable et non éligibles à une chimiothérapie comportant irinotécan ou oxaliplatine.

Patients et Methodes

Les principaux critères d’inclusion étaient un âge ≥ 65 ans et un indice de performance de grade OMS <2. La randomisation était stratifiée sur le centre et le polymorphisme 5’UTR de la thymidylate synthase (TS) (détermination centralisée) qui pourrait être un biomarqueur pronostique ou prédictif de l’efficacité de la chimiothérapie à base de 5FU. La chimiothérapie de type LV5FU2 simplifié était administrée tous les 14 jours, précédée ou non de celle d’aflibercept (4 mg/kg). L’objectif principal était le taux de survie sans progression à 6 mois, les objectifs secondaires les toxicités, la qualité de vie, la survie globale et l’impact du polymorphisme 5’UTR de la TS.

Résultats

Jusqu’en Septembre 2020, 117/118 patients (pts) ont été inclus, 59 dans le bras A (5FU-aflibercept), 58 dans le bras B (5FU seul). L’âge médian était de 81 ans (extrêmes 67-92), 81% pts avaient plus de 75 ans et 61,5% étaient des hommes. Score de Köhne dans les bras A/B : faible risque 39/45% pts, intermédiaire 47,5/53,5% pts, élevé 13,5/2% pts. Le polymorphisme 3R3R-UTR de la TS était présent chez 24% pts. Le nombre de sites métastatiques était >1 chez 58% pts, le BMI médian de 25,5 ; 67,5% des pts avaient un  OMS 1 ; la tumeur primitive siégeait dans le colon droit chez 40% pts, dans le rectum chez 18% ; les métastases étaient présentes dans tous les segments du foie chez 60% des pts, les 2 poumons chez 58.5%, et/ou le péritoine chez 20.5% ; le statut RAS était muté chez 55/114 pts, le statut BRAF muté chez 10/115 pts. Toutes les données ci-dessus semblaient similaires dans les 2 bras. La tumeur primitive était réséquée chez 54% des pts du bras A, 70,5% dans le bras B. La toxicité de grade 3-4 était, comme attendu, plus fréquente dans le bras A : au moins 1 toxicité >2 chez 69% vs 51,5% pts, hypertension grade > 2 chez 38% vs 19% pts, protéinurie (tout grade) chez 45% vs 12% pts, 2 perforations coliques dans le bras A, mais absence de complications thromboemboliques et hémorragiques.  

Discussion

Conclusion

Cet essai donne pour la première fois des informations sur la toxicité de l’association 5FU-aflibercept chez des patients très âgés, d’âge médian > 80 ans ; les résultats d’efficacité sont attendus pour 2021.

Remerciements

Financement : don de SANOFI à la FFCD