SNFGE SNFGE
 
Thématique :
- Pancréas/Voies biliaires
Originalité :
Intermédiaire
Solidité :
A confirmer
Doit faire évoluer notre pratique :
Dans certains cas
 
 
Nom du veilleur :
Docteur Patrick DELASALLE
Coup de coeur :
 
 
The American Journal of Gastroenterology
  2018/09  
 
  2018 Sep;113(9):1385-1392.  
  doi: 10.1038/s41395-018-0190-9.  
 
  Prospective Assessment of Normal Pancreatic Secretory Function Measured by MRI in a Cohort of Healthy Children  
 
  Trout AT, Serai SD, Fei L, Sun Q, Abu-El-Haija M  
  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=Prospective+Assessment+of+Normal+Pancreatic+Secretory+Function+Measured+by+MRI+in+a+Cohort+of+Healthy+Children  
 
 

Abstract
 

OBJECTIVES:

Magnetic resonance imaging (MRI) with secretin stimulation promises to allow non-invasive testing for exocrine pancreaticinsufficiency but normal data do not exist for children. The purpose of this study was to define, in healthy childrennormal pancreatic secreted fluid volume and secretion rate, measured by MRI, in response to secretin.

METHODS:

In this Institutional Review Board-approved, prospective, cross-sectional study, 50 healthy children ages 6 to <16 years underwent MRI with secretin stimulation. Images were obtained before and at 1, 5, 10 and 15 min after secretin administration to calculate total secreted fluid volume and secretion rate based on image segmentation. Regression was used to define the relationship between secretory function and participant size measures, and linear quantile regression was used to define normal secretory values based on size measures.

RESULTS:

Median total secreted fluid volume post secretin was 79 mL (range: 32-162 mL; 5th and 95th percentiles: 43 and 123 mL) and median secretion rate was 5.1 mL/min (range: 2-9.4 mL/min; 5th and 95th percentiles: 2.3 and 7.7 mL/min). Secreted volume and secretion rate had the strongest correlation with body surface area (BSA) (r = 0.54 and 0.59, respectively) and multiple regression defined BSA as the only significant predictor of secretory function. Each 1 m2 increase in BSA was associated with a 38 mL increase in secreted fluid volume.

CONCLUSIONS:

In childrenpancreatic secretory response to secretin, measured by MRI, depends on participant size, particularly BSA. Secreted volume <43 mL or a secretion rate <2.3 mL/min (5th percentile values) can be considered abnormal for children.

 
Question posée
 
Définir une norme des sécrétions pancréatiques via une IRM avec test à la sécrétine chez l’enfant sain.
 
Question posée
 
Les normales de sécrétion sont définies sur des séquences d’IRM de 1,5 tesla par un logiciel d’analyse d’image avant puis 1, 5, 10 et 15 minutes après injection de sécrétine.
 
Commentaires

Bien que le dosage de l’élastase fécale soit reproductible et fiable pour le suivi de l’insuffisance pancréatique exocrine, la sensibilité est insuffisante pour le diagnostic d’insuffisance pancréatique exocrine débutante. Le retard de diagnostic d’insuffisance pancréatique chez l’enfant peut entrainer un retard de développement. L’administration de sécrétine stimule la sécrétion de liquide pancréatique et de bicarbonate. Les normales de sécrétion mesurées en IRM après test à la sécrétine ont été définies chez l’adulte (1). Les auteurs définissent pour la première fois une norme chez des enfants sains de 6 à 16 ans. Les normes dépendent de la taille mais surtout de la surface corporelle de l’enfant. La sécrétion médiane est de 79 ml avec un écart de 33 à 172 ml. Les auteurs publient un tableau des normes à calculer en fonction soit de l’âge soit de la surface corporelle. Une sécrétion inférieure soit totale à 43 ml soit à < 2,3 ml/mn pourraient définir l’insuffisance pancréatique exocrine chez l’enfant.

(1)Mensel B, Messner P, Mayerle J, et al. Secretin-stimulated MRCP in volunteers:

assessment of safety, duct visualization, and pancreatic exocrine function. AJR Am J Roentgenol. 2014;202:102–8.

 
www.snfge.org