JFHOD

P0 - Qualité de vie après amputation abdomino-périnéale : étude prospective longitudinale

Gervaz Pascal, Allal A, Morel P
Objectif

L’amputation abdomino-périnéale (AAP) est une intervention mutilante qui s’accompagne souvent de troubles fonctionnels de la sphère uro-génitale. Le but de cette étude était de quantifier, de façon prospective et sur un an, l’impact sur la qualité de vie (QdV) de cette intervention.

Patients et Méthodes

Evaluation répétée de la QdV à 1, 6 et 12 mois après l’intervention chez les patients ayant subi une AAP au moyen des questionnaires QLQ-C30 version 3.0 et CR 38 (module du cancer colo-rectal) de l’EORTC.

Résultats

13 patients (10 hommes, 3 femmes, âge moyen 63 ans) avaient complété le protocole. Par rapport aux résultats à un mois, on constatait une amélioration significative à un an des paramètres suivants : Qualité de vie globale (scores : 53±24 [1 mois] contre 70±12 [1 an], p = 0.004) ainsi que fonctionnement physique (80±13 contre 91±12, p = 0.02). Les symptômes suivants étaient améliorés : Fatigue (35±27 contre13±17, p = 0.007) ; douleur (29±25 contre10±14, p = 0.005) ; et troubles du sommeil (46±37 contre 18±32, p = 0.03). Par contre, il n’y avait pas d’amélioration notable des paramètres suivants : Image corporelle (75±30 contre 71±32, p = NS) ; troubles fonctionnels urinaires (35±27 contre 23±26, p = NS) ; et fonction sexuelle (8±17 contre12±15, p = NS).

Conclusion

La qualité de vie globale et les symptômes généraux s’améliorent nettement durant les 12 mois qui suivent une AAP, alors que les troubles de l’image corporelle perdurent. De même, les dysfonctions liées à la chirurgie du petit bassin, notamment les troubles de la sphère uro-génitale semblent persister durablement.