JFHOD

CO.045 - Radiofréquence multibipolaire versus résection hépatique pour le traitement du carcinome hépatocellulaire in Milan sur fibrose avancée/cirrhose : une étude rétrospective multicentrique sur 1 060 patients

J.C. Nault, A. Rode, A. Laurent, L. Barbier, O. Scatton, H. Trillaud, C. Aubé, L. Schwarz, A. Luciani, S. Gay, A.F. Manichon, E. Salamé, C. Lim, N. Ganne-Carrié, L. Blaise, O. Soubrane, O. Seror, E. Vicaut, F. Cauchy

Introduction

La radiofréquence (RF) et la résection hépatique (RH) représentent deux traitements curatifs du carcinome hépatocellulaire (CHC) dans les critères de Milan sur cirrhose. La radiofréquence multibipolaire (RFMBP) pourrait permettre d’étendre les indications de traitement percutané aux nodules de 3 à 5 cm. Le but de cette étude multicentrique rétrospective était de comparer la RFMBP à la RH chez les patients avec CHC dans les critères de Milan afin d’identifier les meilleurs candidats pour chaque traitement.

Matériels et méthodes

Les patients traités par RFMBP ou RH pour un premier CHC dans les critères de Milan développés sur fibrose avancée (F3) ou cirrhose (F4) dans 9 centres français ont été inclus de manière rétrospective. Les survies globales (SG) et sans récidive (SSR) ainsi que la morbi-mortalité liée aux traitements ont été évaluées en fonction du type de traitement (RFMBP, RH laparoscopique (RHL) ou RH par voie ouverte (RHO)). Les différents groupes de traitements ont été comparés après ajustement par méthode double robuste.

Résultats

Parmi les 1060 patients inclus (âge médian 64 ans ; 82,7% d’hommes), 620 (58.5%) ont été eu une RF et 440 (41,5%) une RH (RHL: n=271 ; RHO: n=169). Le CHC était unique et mesurait moins de 3 cm pour 83,8% et 40,0% des patients, respectivement. Une cirrhose sous-jacente était présente pour 89,0% des patients. Avant appariement, les patients traités par RFMBP étaient significativement plus âgés, avaient une fonction hépatique plus altérée, avaient plus fréquemment une hypertension portale, des tumeurs multiples et des tumeurs de plus petite taille que les patients traités par chirurgie (p<0,001 pour toutes les comparaisons). Après ajustement, la SG était identique entre les deux groupes (OR :1,05 ; IC 95%: 0,98-1,13; p=0,173) malgré une récidive globale significativement plus élevée dans le groupe RFMBP (OR: 1,13; IC 95%; 1,03-1,23, p=0,007). La morbidité (OR: 0,86 ; IC 95%: 0,80-0,93; p<0,001) et la mortalité (OR: 0,96; IC 95%: 0,93-0,99; p=0,031) post-procédure étaient significativement plus faibles dans le groupe RFMBP. Pour les CHC < 3 cm, la SG était identique entre RFMBP et RH (p=0,563) avec significativement plus de récidive pour la RFMBP (p=0,043). Pour les CHC > 3 cm, les SG (p=0,003) et SSR (p=0,034) étaient significativement plus faibles pour la RFMBP. Pour les CHC multiples, les SG (p=0,401) et SSR (p=0,036) étaient similaires après RFMBP et RH avec une morbidité significativement plus faible pour la RFMBP (p<0,001). Comparativement à la RFMBP, la RHL était associée à une SG (p=0,021) et une SSR (p<0,001) significativement plus élevée. A l’opposé, la RFMBP et la RHO présentaient des SG (p=0,172) et SSR (p=0,118) identique avec un taux de mortalité post-procédure significativement plus élevé pour la RHO (p=0,016). 

Discussion

Conclusion

La radiofréquence multibipolaire et la résection hépatique représentent deux traitements efficaces du CHC sur fibrose avancée/cirrhose dans les critères de Milan. Le choix du traitement peut être adapté en fonction de la taille tumorale, le nombre de lésions, la possibilité de faire une résection laparoscopique et l’expertise locale du centre.

Remerciements