JFHOD

C.058 - Rectopexie ventrale pour trouble de la statique rectale : comparaison prothèse synthétique versus bioprothèse

F. Rogier, F. Drissi, E. Duchalais, G. Meurette

Introduction

 La rectopexie ventrale (RV) avec renfort prothétique est le traitement standard des troubles de la statique rectale. La survenue de complications après prothèse fait envisager les bio-prothèses dans cette indication. L’objectif de notre travail était de comparer renfort synthétique vs biologique (complications et récidives) à partir d’une cohorte monocentrique.

Patients et Methodes

415 patients (398 femmes) ont été inclus; 345 (83%) avec prothèse synthétique (2004-2017), 70 (17%) avec bio-prothèse (2015-2021). Les données démographiques, les scores fonctionnels (ODS, Cleveland Clinic Florida incontinence, PFDI20, CRAD8 PFIQ 7; CRAIQ7); l’imagerie, les données opératoires et les complications (Clavien-Dindo) ont été colligées. Les analyses statistiques ont été effectuées via le site http://biostatgv.sentiweb.fr 

Résultats

Les 2 groupes étaient comparables (âge, IMC, antécédents de chirurgie pelvienne). Le taux de morbidité (Dindo>2) était identique dans les 2 groupes (1.4% synthétique vs 1% biologique ns) de même que le taux de récidive (12% synthétique vs 10% biologique (ns) avec un délai moyen de 379 vs 429 jours (ns)). A long terme, une érosion prothétique a été réopérée (synthétique) et des douleurs chroniques étaient comparable entre les 2 groupes (3 vs 1). Le groupe bio-prothèse a bénéficié d’un entretien de satisfaction (suivi moyen 366 jours), La médiane de satisfaction était de 7 [5 ; 8] (échelle semi-quantitative 0-10). Les patients opérés pour rectocèle étaient plus satisfaits (p = 0,05)

Discussion

Conclusion

La RV avec bio-prothèse est une approche sûre et une alternative fiable aux prothèses synthétiques sans augmenter le risque de récidive à moyen terme.

Remerciements