JFHOD

P.449 - Réhabilitation améliorée après chirurgie colique : impact économique sur une échelle institutionnelle

N. Tabchouri, A. Benbouzid, C. Denet, A. Laforest, J.M. Ferraz, M. Beaussier, B. Gayet, S. Camps, D. Fuks

Introduction

bien que les protocoles de réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC) réduisent la durée d’hospitalisation (et donc le coût), leur mise en place  nécessite un investissement humain et matériel. L’objectif de cette étude médico-économique était d’évaluer précisément l’impact économique de cette démarche d’amélioration des soins. 

Patients et Methodes

Le détail des coûts supportés par la mise en place de la RAAC ainsi que les données péri-opératoires des 150 premiers patients ayant eu une colectomie droite ou gauche par coelioscopie après la mise en place de la RAAC ont été comparés aux 150 derniers patients traités de manière conventionnelle. 

Résultats

Après l’exclusion de 12 patients avec données incomplètes, 288 patients étaient inclus (144 avec une prise en charge conventionnelle (CC) et 144 RAAC). La RAAC permettait une diminution des complications postopératoires Clavien I-II (15% vs. 28%, p=0.010) et de la durée d’hospitalisation (6 vs. 7 jours, p=0.003). La RAAC était associée à une diminution des coûts de séjour hospitalier (p=0.013), de pharmacie (p<0.001), de laboratoire (p<0.001), de personnel para-clinique (p<0.001) et aux dotations aux amortissements (p<0.001), cumulant à un bénéfice net de 480 euros par patient (coût total 7022 vs. 7501 euros, p=0.098). La RAAC permettait un bénéfice de 382 euros chez les patients ASA I-II (p=182) et de 2363 euros chez les ASA III-IV (p=0.048).

Discussion

Conclusion

Outre le bénéfice en terme de complications mineures et de durée d’hospitalisation, la RAAC semble réduire significativement les différents coûts, et en particulier chez les patients les plus fragiles. 

Remerciements