JFHOD

C.006 - Résection endoscopique des cancers superficiels de l’œsophage dans un contexte de cirrhose ou d’hypertension portale : étude observationnelle multicentrique

M. Simonnot, M. Schaefer, J.B. Chevaux, C. Leal, M. Pioche, E. Albuisson, P. Deprez, T. Wallenhorst, F. Caillol, S. Koch, E. Coron, I. Archambeaud, J. Jacques, P. Basile, L. Caillo, T. Degand, V. Lepilliez, P. Grandval, A. Culetto, G. Vanbiervliet, M. Camus-Duboc, O. Gronier, M. Barret

Introduction

Les patients cirrhotiques sont considérés comme à risque élevé de cancer de l'œsophage. La résection endoscopique est le traitement standard des tumeurs superficielles œsophagiennes. Cependant, les patients cirrhotiques peuvent être plus à risque de saignements du tractus digestif supérieur, en particulier en cas d'hypertension portale ou de coagulopathie. Cette étude vise à évaluer la sécurité, l'efficacité et les méthodes préventives des complications potentielles dans un contexte de cirrhose ou d'hypertension portale.

Patients et Methodes

Nous avons mené une étude rétrospective multicentrique franco-belge incluant tous les patients atteints de cirrhose ou d'hypertension portale ayant bénéficié d’une résection endoscopique de lésion superficielle de l'œsophage entre janvier 2005 et mars 2021.

Résultats

Chez 112 patients ont été réalisées 134 résections endoscopiques, dont 101 dissections sous-muqueuses. La plupart des patients étaient cirrhotiques (96%), dont respectivement 81%, 17% et 2% Child-Pugh A, B et C. Des varices œsophagiennes (VO) ont été décrites dans 71 cas. Pour prévenir les saignements, 5% patients ont bénéficié de la pose d’un TIPS, 6% ont eu une ligature des VO (LVO), 11% ont été placés sous traitement vasoactif, 6% ont reçu une transfusion plaquettaire et 7% ont subi une LVO au cours de la même procédure que la résection de la tumeur. Le taux global de résection macroscopiquement complète, en bloc et curative selon les critères stricts de l’ESGE était respectivement de 92 %, 86 % et 63 %. Trois perforations, 8 hémorragies post-endoscopiques, 8 sepsis, 6 décompensations de cirrhose dans les 30 jours et 22 sténoses œsophagiennes au premier contrôle endoscopique sont survenues. Toutes les complications ont été traitées de manière conservatrice. Dans un cas, un saignement sévère a nécessité l’arrêt de la procédure, la mise en place d’un TIPS, ce qui a permis la reprise endoscopique ultérieure pour résection de la lésion. En analyse univariée, la technique de mucosectomie au cap et une taille de lésion plus petite étaient associées à un risque plus élevé de saignement (respectivement p = 0,01 et p = 0,04). Aucune des méthodes préemptives mises en place n'a réduit significativement le risque de saignement postopératoire.

Discussion

Conclusion

À notre connaissance, il s'agit de la plus grande étude portant sur la résection endoscopique œsophagienne dans le contexte de cirrhose ou d'hypertension portale. Dans cette population, la résection endoscopique semble être efficace et sûre avec des taux de complication similaires à ceux retrouvés en population générale.

Remerciements

Merci à l’ensemble des centres ayant participé à cette étude.