JFHOD

CO.121 - Résultats de l'essai PRODIGE 21/ phase II randomisée évaluant l'administration de sorafenib ou pravastatine ou l'association sorafenib-pravastatine ou des soins de confort pour le traitement palliatif du carcinome hépatocellulaire sur cirrhose Child B

J.F. Blanc, F. Khemissa Akouz, J.P. Bronowicki, C. Montérymard, J.M. Perarnau, V. Bourgeois, S. Obled, M. Ben Abdelghani, I. Archambeaud, R. Faroux, J.F. Seitz, C. Locher, H. Senellart, A.L. Villing, F. Audemar, C. Costentin, G. Deplanque, S. Manfredi, J. Edeline

Introduction

Bien que le sorafenib puisse être prescrit dans le traitement palliatif  de CHC sur cirrhose CHILD B, il n’existe pas de données fiables montrant son efficacité et sa tolérance dans cette indication. La pravastatine a une bonne tolérance, même en cas de cirrhose CHILD B, et son intérêt dans le traitement du CHC est suggéré par des études de phase II. Le but de cette étude est de préciser l’intérêt du sorafenib et de la pravastatine en cas de CHC sur cirrhose CHILD B, en monothérapie ou en association.

Patients et Methodes

Essai  de phase II randomisé, multicentrique, national, ouvert en quatre bras parallèles de 40 patients cirrhotiques CHILD B ou C atteints de CHC avancés recevant sorafenib (800mg/j) ou pravastatine (40 mg/j) ou l’association pravastatine (40mg/j) – sorafenib (800mg/j) ou soins de confort. L’objectif principal était d’évaluer l’influence des traitements sur le temps jusqu’à progression radiologique (TTP).

Résultats

157 malades ont été inclus : 41 dans le groupe A (sorafenib), 39 dans le groupe B (pravastatine), 40 dans le groupe C (pravastatine et sorafenib) et 37 dans le groupe D (soins de support). Les caractéristiques des malades sont présentées dans le tableau

 

 

A (Sorafenib)

n= 41

B (Pravastatine)

n=39

C (prava-sorafenib) n=40

D (soins de support) n=37

Age médian

67.6

63.7

66.3

65.9

CHILD A/B/C

2/38/1

0/39/0

1/39/0

0/36/1

ALBI = 3

97%

100%

100%

97%

BCLC A/B/C/D

0/4/37/0

0/6/33/0

0/5/35/0

0/4/31/2

OMS 0/1/2

5/30/6

10/20/9

6/23/11

6/22/9

Invasion macrovasculaire

41%

56%

60%

62%

Métastases

14.6%

18%

22.5%

10.8%

 

Les profils de tolérance du sorafénib et de la pravastatine étaient similaires à ceux observés chez des patients CHILD A. La survenue d’une toxicité de grade 3 / 4 était similaire dans chaque groupe (82%). La médiane de survie sans progression était respectivement de  3.3, 2.2, 3.4 et 2.5 mois dans les groupes A, B, C et D. Le temps médian jusqu’à échec du traitement (date d’arrêt du traitement) était de 2.1, 2.2 et 1.2 mois respectivement dans les bras A, B et C. La survie globale (SG) médiane était de 3.8, 3.1, 4.0 et 3.5  respectivement dans les groupes A, B, C et D. En analyse per-protocole (patients ayant reçu au moins 4 semaines de traitement, CHILD B, BCLC B ou C, OMS 0-2), la SG était de 6.5, 4.3, 5.5 et 3.5 mois et la SSP de 5.9, 3.6, 5.2 et 2.5 mois respectivement dans les groupes A, B, C et D.

Discussion

Conclusion

Dans cette population de malades avec CHC et altération sévère de la fonction hépatique, le pronostic est sombre et n’est pas modifié par l’administration de pravastatine. Le bénéfice du sorafénib dans cette population parait limité.

Remerciements