SNFGE SNFGE
 
Thématique :
- Pancréas/Voies biliaires
Originalité :
Intermédiaire
Solidité :
A confirmer
Doit faire évoluer notre pratique :
Pas encore
 
 
Nom du veilleur :
Docteur Marine CAMUS DUBOC
Coup de coeur :
 
 
Gastroenterology
  2018/09  
 
  2018 Sep;155(3):740-751.e2.  
  doi: 10.1053/j.gastro.2018.05.035  
 
  Risk of Neoplastic Progression in Individuals at High Risk for Pancreatic Cancer Undergoing Long-term Surveillance.  
 
  Canto MI, Almario JA, Schulick RD, Yeo CJ, Klein A, Blackford A, Shin EJ, Sanyal A, Yenokyan G, Lennon AM, Kamel IR, Fishman EK, Wolfgang C, Weiss M, Hruban RH, Goggins M  
  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29803839  
 
 

Abstract
 

BACKGROUND & AIMS:

Screening of individuals who have a high risk of pancreatic ductal adenocarcinoma (PDAC), because of genetic factors, frequently leads to identification of pancreatic lesions. We investigated the incidence of PDAC and risk factors for neoplastic progression in individuals at high risk for PDAC enrolled in a long-term screening study.

METHODS:

We analyzed data from 354 individuals at high risk for PDAC (based on genetic factors of family history), enrolled in Cancer of the Pancreas Screening cohort studies at tertiary care academic centers from 1998 through 2014 (median follow-up time, 5.6 years). All subjects were evaluated at study entry (baseline) by endoscopic ultrasonography and underwent surveillance with endoscopic ultrasonography, magnetic resonance imaging, and/or computed tomography. The primary endpoint was the cumulative incidence of PDAC, pancreatic intraepithelial neoplasia grade 3, or intraductal papillary mucinous neoplasm with high-grade dysplasia (HGD) after baseline. We performed multivariate Cox regression and Kaplan-Meier analyses.

RESULTS:

During the follow-up period, pancreatic lesions with worrisome features (solid mass, multiple cysts, cyst size > 3 cm, thickened/enhancing walls, mural nodule, dilated main pancreatic duct > 5 mm, or abrupt change in duct caliber) or rapid cyst growth (>4 mm/year) were detected in 68 patients (19%). Overall, 24 of 354 patients (7%) had neoplastic progression (14 PDACs and 10 HGDs) over a 16-year period; the rate of progression was 1.6%/year, and 93% had detectable lesions with worrisome features before diagnosis of the PDAC or HGD. Nine of the 10 PDACs detected during routine surveillance were resectable; a significantly higher proportion of patients with resectable PDACs survived 3 years (85%) compared with the 4 subjects with symptomatic, unresectable PDACs (25%), which developed outside surveillance (log rank P < .0001). Neoplastic progression occurred at a median age of 67 years; the median time from baseline screening until PDAC diagnosis was 4.8 years (interquartile range, 1.6-6.9 years).

CONCLUSIONS:

In a long-term (16-year) follow-up study of individuals at high-risk for PDAC, we found most PDACs detected during surveillance (9/10) to be resectable, and 85% of these patients survived for 3 years. We identified radiologic features associated with neoplastic progression.

 
Question posée
 
Il est établi que le dépistage des personnes à haut risque de cancer du pancréas permet souvent de détecter des lésions pancréatiques à un stade précoce. Cependant, il existe peu de données sur l'incidence du cancer du pancréas et les résultats du dépistage et du traitement chez ces patients. Dans cette étude, les données de 354 personnes à haut risque d’adénocarcinome pancréatique (définis sur la base de facteurs génétiques et/ou antécédents familiaux), inscrites dans la cohorte « Cancer of the Pancreas Screening » (cohorte de centres universitaires tertiaires de 1998 à 2014, ayant un temps de suivi médian de 5,6 ans) ont été analysées. Tous les sujets ont été évalués au début (échoendoscopie) et lors du suivi (écho-endoscopie, imagerie par résonance magnétique et/ou tomodensitométrie). Le critère d'évaluation principal était l'incidence cumulative de l’adénocarcinome pancréatique, de la PaniN3 ou de la néoplasie mucineux intraductal papillaire avec dysplasie de haut grade après l’inclusion. Les analyses étaient effectuées selon la méthode de régression logistique multivariée de Cox et un Kaplan-Meier.
 
Question posée
 
Le taux de détection global de l’adénocarcinome pancréatique ou d'une dysplasie de haut grade chez les 354 patients à haut risque au cours de la période d'étude de 16 ans était de 7% (n=24), y compris les néoplasmes prévalants et incidents. Le taux de survie global à 3 ans des patients de l’étude ayant un cancer était sensiblement plus élevé que celui des patients aux États-Unis (57% vs 8,9%). La différence était encore plus grande si l'on considérait les patients détectés sur un examen de surveillance programmé (survie à 3 ans de 90%).
 
Commentaires

Cette étude de cohorte monocentrique sans groupe contrôle compte un nombre relativement faible de cancers du pancréas pour conclure avec certitude mais elle suggère que le dépistage par imagerie ou échoendoscopie permet de dépister les cas de cancer pancréatique à un stade résécable de la maladie, ce qui conditionne la survie des patients.

 
www.snfge.org