JFHOD

P.389 - Risque de lymphome associé au traitement des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin : revue systématique et méta-analyse

A. Chupin, V. Perduca, C. Bellanger, F. Carbonnel, C. Dong

Introduction

Le risque de lymphome chez les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) traités par anti-TNF est controversé.

Matériels et méthodes

Dans un premier temps, nous avons effectué une revue systématique des études évaluant le risque de lymphome sous anti-TNF et/ou thiopurines à partir des bases de données Pubmed, Embase et Cochrane jusqu’au 1er mai 2019. Nous avons ensuite conduit une méta-analyse par modèles de Poisson à effets mixtes (en particulier les modèles linéaires généralisés mixtes) afin d’estimer les ratios des taux d’incidence (IRR) chez les patients traités par anti-TNF, thiopurines, combothérapie et chez les patients n’ayant reçu ni anti-TNF ni thiopurines.

Résultats

Nous avons identifié 4 998 citations. 14 études étaient éligibles pour la méta-analyse. Il s’agissait de 8 études observationnelles ayant porté sur 265 171 patients et de 6 essais randomisés ayant inclus 2 311 patients (tableau). Les patients exposés aux anti-TNF, aux thiopurines et à une combothérapie avaient un risque plus élevé de lymphome comparativement aux patients non exposés à ces traitements (tableau). Le risque de lymphome ne différait pas entre anti-TNF et thiopurines, entre combothérapie et anti-TNF et entre combothérapie et thiopurines (tableau). Les résultats étaient inchangés lorsque la méta-analyse était restreinte aux études observationnelles.

Discussion

Conclusion

Ces résultats montrent que le risque de lymphome est plus élevé chez les patients atteints de MICI traités par anti-TNF en monothérapie et en combothérapie, comparativement aux patients ne recevant ni anti-TNF ni thiopurines.

Remerciements