JFHOD

P.239 - Stratégie de prise en charge du virus de l’hépatite B chronique selon l’Organisation Mondiale de la Santé : cas de l’hôpital général de Douala

S.A. Eloumou Bagnaka, H.N. Luma, N.S.K. Kapgang, W. Bekolo, A. Malongue, N.D. Noah

Introduction

L’Hépatite virale B Chronique, est un problème majeur de santé publique dans le monde entier. Le Cameroun est un pays à forte prévalence, s’estimant à 11.2%. Pour un meilleur contrôle et une prise en charge optimale de la maladie, l’organisation mondiale de la santé(OMS) a mis sur pieds  une stratégie mondiale du secteur de la santé contre l’hépatite virale B avec  un  continuum de soins  recommandé. Au Cameroun la prise en charge de l’hépatite virale B reste problématique  avec un continuum de soin ambigu, malgré les mesures de santé publique  déjà mises sur pieds par le gouvernement. Le but de ce travail était d’évaluer les étapes du continuum de soins des patients porteur de l’hépatite virale B et les facteurs associés à l’initiation au traitement, dans un centre de traitement au Cameroun. 

Patients et Methodes

une étude transversale et analytique a été menée sur  des patients consultés de  janvier 2014  à décembre 2017 à l’Hôpital Général de Douala. L’échantillonnage était consécutif. Le continuum de soin a été évalué comme suit : étape 1- entrée dans les soins ; étape  2- bilan pré thérapeutique  basique réalisé (transaminases + quantification de l’ADN du virus de l’hépatite B) ; étape 3- initiation au traitement antiviral ; étape 4- suppression de la charge virale. La saisie  des données était réalisée  grâce au logiciel CSpro 7.0, et l’analyse faites par le logiciel SPSS 23.0. La statistique descriptive a permis de représenter les proportions, moyennes et médianes, la courbe de Kaplan Meier, a estimé la rétention aux soins, et les analyses univariées et multivariées d’identifier les associations indépendante à l’initiation au traitement.

Résultats

nous avons inclus 1033 patients. La durée médiane (EIQ) du portage chronique du VHB était de 36 (23-51) mois. Le sexe masculin prédominait avec 59,6% et  l’âge moyen à la première consultation était de 33,7 ±12,02 ans. Les patients ayant une assurance maladie représentaient 6,4%.La fibrose significative (F>2) était retrouvée dans 44,8% des cas. L’histoire naturelle de l’hépatite B chronique selon EASL retrouvait 81,8% des patients avec une infection chronique que ce soit avec ou sans Antigène HBe. L’antigène HBe (Ag HBe) était retrouvé chez 20,9% des cas. Les caractéristiques du continuum de soins étaient comme suit : étape 1- 1033 (100%) patients étaient enrôlés dans les soins ; étape 2- 492 (47,6 %) avaient réalisé le bilan pré thérapeutique basique ;  étape 3- 121 (11,7%) avaient été mis sous traitement antiviral, étape 4 – 53 (5,1%) ont atteint une charge virale indétectable.  Le sexe masculin (ORa= 2,1 ; IC95% [1,2 – 3,5], p = 0,007) et la prise en charge par une assurance maladie (ORa= 5,7 ; IC95% [3,0 -10,9],p< 0,001) étaient associés de façon indépendante à l’initiation au traitement antiviral.

Discussion

Conclusion

L’étude a clairement montré une décroissance prononcée des proportions des patients à toutes les étapes du continuum de soins. Certains facteurs sont associés à l’initiation au traitement antiviral. Un réel besoin de développer les stratégies  de santé  pour améliorer le continuum de soins de l’hépatite B chronique au Cameroun se fait ressentir. 

Remerciements