JFHOD

C.100 - Stress mitochondrial chez des patients atteints de l’hépatite chronique B et fibrose avancée

D. Loureiro, I. Tout, M. Cheikh Bed, M. Roinard, A. Sleiman, N. Boyer, S. Narguet, N. Pons-Kerjean, C. Castelnau, N. Giuly, V. Soumelis, J. El Benna, P. Soussan, R. Moreau, V. Paradis, M. Abdellah, T. Asselah

Introduction

Des protéines du virus de l'hépatite B (VHB), notamment la protéine X du VHB (HBx), sont importées dans les mitochondries des hépatocytes infectés, mais la signification de cette localisation mitochondriale reste méconnue. Il a été rapporté également que la protéine HBx pourrait interagir avec la cytochrome c oxydase au niveau du complexe IV de la chaîne respiratoire. Nous avons émis l’hypothèse que HBx pourrait bloquer le transfert des électrons le long de la chaîne respiratoire, augmentant ainsi la production mitochondriale de l’anion superoxyde. Le stress oxydant qui en résulte pourrait altérer l’ADN mitochondrial (ADNmt) hépatique et entrainer une dysfonction mitochondriale majeure pouvant jouer un rôle important dans la progression de la fibrose au cours de l’hépatite chronique B (HCB). Les mécanismes sous-jacents ont été étudiés dans un système in vitro d’expression du génome entier du VHB ou de la protéine HBx dans une lignée hépatocytaire.

Patients et Methodes

Cette étude a été réalisée dans une cohorte de 132 patients avec HCB, naïfs de traitement et suivis à l’hôpital Beaujon. Toutes les données démographiques, biologiques et virologiques ont été collectées (Table 1). Les dommages de l'ADNmt mitochondrial hépatique ont été recherchés par PCR longue et séquençage. L'expression des sous-unités 1 (MT-CO1) et 2 (MT-CO2) de la cytochrome c oxydase, PARKIN et PINK1 (impliquées dans la mitophagie), Lon Peptidase 1 (LONP1) et les chaperonnes mitochondriales HSPD1 et HSPA9 (impliquées dans la réponse aux protéines mitochondriales mal repliées), NO synthase inductible (iNOS), superoxyde dismutase à manganèse (MnSOD), TNFα et IL6 ont été étudiées par RT-qPCR et/ou Western-blot. Les patients atteints de fibrose avancée (Metavir F3-F4;n=43) ont été comparés aux patients atteints de fibrose légère à modérée (F0-F2;n=89). 

Résultats

Alors que 100 % des patients atteints de fibrose avancée F3-F4 présentaient de multiples délétions de l'ADNmt, seulement 50 % de ceux atteints de fibrose F0-F2 (c2=6,8 ; p<0,001) présentaient une seule délétion de l'ADNmt. Des diminutions significatives d’expression génique ont été observées chez les patients avec HCB et F3-F4 par rapport aux  atients avec HCB et F0-F2 pour les ARNm de MT-CO1 (0,55 ± 0,36 et 1,20 ± 0,75, p<0,001), HSPA9 (0,70 ± 0,28 et 1,06 ± 0,37, p<0,001), HSPD1 (0,83 ± 0,36 et 1,10 ± 0,44, p<0,05), LONP1 (0,83 ± 0,22 et 1,06 ± 0,33, p<0,05), PARKIN (0,45 ± 0,26 et 1,12 ± 0,57, p<0,0001) et PINK1 (0,59 ± 0,17 et 1,06 ± 0,26, p<0,0001). L'ARNm du TNFα hépatique était de 1,72 ± 0,2 et 0,99 ± 0,2 (p<0,05) et l'ARNm de l'IL6 était de 7,82 ± 0,90 et 1,14 ± 0,26 (p<0,05) chez les patients F3-4 et F0-F2, respectivement. Les niveaux protéiques de MT-CO1, LONP1, PARKIN et PINK1 sont significativement diminué dans la fibrose F3-F4 par rapport à la fibrose F0-F2. Bien que les protéines iNOS et MnSOD soient significativement augmentées chez des patients avec fibrose importante-cirrhose, l’activité de la MnSOD est concomitamment diminuée chez ces patients (p<0,05). De même, l’ATP hépatique est significativement effondré de 48% chez des patients avec HCB et F3-F4 (p<0,01). In vitro, des augmentations significatives de la formation mitochondriale de l’anion superoxyde et du peroxynitrite, ainsi que des dommages à l'ADNmt et la nitration des complexes de la chaîne respiratoire mitochondriale ont été observés dans les hépatocytes HepG2 exprimant de manière transitoire le VHB ou la protéine HBx.

Discussion

Conclusion

Divers dommages à l'ADNmt associés à des altérations de la fonction mitochondriale, de la dynamique mitochondriale, de la mitophagie, de la réponse mitochondriale aux protéines mal repliées et à l’inflammation hépatique sont fréquents dans le foie de patients atteints d'HCB et fibrose avancée. Nos résultats semblent indiquer l'importance du stress oxydatif mitochondrial et des anomalies de la dynamique mitochondriale dans la progression de la fibrose hépatique. Des expériences in vitro mettent en évidence un rôle majeur de l'anion superoxyde réagissant avec le mono-oxyde d’azote pour former du peroxynitrite très réactif capable d’endommager l'ADNmt et les protéines mitochondriales. 

Remerciements