JFHOD

P.434 - Suppurations anales spécifiques : tuberculose ou Crohn ? A propos d’une série hospitalière

N. Amani, L. Mallem, M.R. Belkahla, L. Zemour, M. Chenaa, A. Safir, S. Hakem, A. Ayed

Introduction

Se reconnaître dans le maquis des suppurations anales et péri-anales n’est pas chose facile.il y a encore confusion entre des suppurations très différentes les unes des autres par leurs origines et les modalités de leurs traitements.La fistule anale cryptogénique est une maladie fréquente pouvant représenter jusqu'à 71 % des suppurations de la région anale et péri anale selon certaines séries. Cependant , la fistule anale cryptogénique reste un diagnostic d’élimination.Ces suppurations posent souvent des problèmes thérapeutiques importants liés aux dégâts musculaires et architecturaux ainsi qu’à l’évolutivité propre à certaines étiologies notamment tuberculose et maladie de Crohn.L’objectif de notre étude est de mettre le point sur les difficultés diagnostiques rencontrées devant un tableau de suppurations anales aigue ou chroniques.

Patients et Methodes

Il s'agit d'une étude transversale. La population d'étude a été colligée au niveau du service d’Hépato gastroentérologie du C.H.U avec recueil prospectif des données sur une période de 2 ans allant du mois d’Octobre 2018 au mois de septembre 2019.

Résultats

Les dossiers de 58 patients présentant une suppuration anale (fistule anale simple ou complexe) ont été colligés. Un bilan exhaustif réalisé auprès de nos patients a permis de dégager certaines caractéristiques épidémiologiques, clinique et para clinique.L’âge moyen est de 43 ans avec des extrême (23-66 ans), une nette prédominance masculine sex-ratio = 2.6, 72 % des patients  présentent une fistule complexe (42/58), 28 % présentent une fistule simple (16/58).Dans notre série le diagnostique de fistule tuberculeuse (simple ou complexe) a été retenue chez 22 % des patients, le diagnostique de lésion ano périnéale Crohnienne isolée a été retenue chez 7%

Discussion

Conclusion

Sous nos climats, la tuberculose anale reste un des principaux diagnostique étiologique à discuter devant une fistule anale .

Reconnaitre une LAP isolée d’origine Crohnnienne s’avère difficile et une prise en charge thérapeutique adaptée doit être envisagé pour un meilleur pronostic sphinctérien.

Remerciements