JFHOD

P.466 - Survie et facteurs pronostiques des carcinomes gastriques localisés : à propos de 50 cas

H. Erraichi, S. Berrad, L. Nouiakh, K. Messoudi, K. Oualla, Z. Benbrahim, S. Arifi, N. Mellas

Introduction

la fréquence des carcinomes gastrique ne cesse d’augmenter constituant la 2ème cause de décès par cancer dans les pays développés .le seul traitement curatif est la Résection chirurgicale qui ne concerne que 30-40% des patients seulement, Le cancer de l’estomac se caractérise par un pronostic sombre même dans les stades localisés pour lesquels la survie ne dépasse pas 30 à 40% à 5ans.

Patients et Methodes

Il s'agit d'une étude rétrospective monocentrique réalisée entre mai 2013 et mai 2018 (5ans). L’inclusion avait concerné le carcinome gastrique confirmé par les biopsies et l'examen histologique définitif de la pièce opératoire et qu’ ont été traité au service d’oncologie médicale CHU Hassan II de Fès . Différents facteurs pronostiques étaient identifié en analyse univariée après analyse de la survie selon Kaplan-Meier et comparaison des taux de survie par le test du Log-rank à savoir, l’âge,le sexe, la localisation, le type histologique, la différenciation, le stade TNM , le degré d'extension locorégionale et à distance .

Résultats

Durant cette période 210 cas de carcinome gastrique ont été répertorié dans notre service dont seulement 59 cas ont bénéficié d’un geste curatif .150 patients inclus étaient âgés en moyenne de 59 ans (écart -type de 12,57ans ) avec un sex-ratio (hommes/femmes) de 1,8. Dans tous les cas le carcinome était confirmé par les biopsies et l'examen histologique définitif de la pièce opératoire. Sur le plan histologique, il était moyennement différencié dans 28 cas (56%), peu différencié dans 14cas (28 %) et bien dans 8 cas (16 %),et l’adénocarcinome était le type histologique le plus fréquent 56% des cas. Le carcinome était de siège antropylorique dans 56 % des cas et au niveau du cardia dans 26% cas . Selon la classification TNM 56 % des cas étaient stade I et II , 44% étaient stade III. Une chimiothérapie péri-opératoire a été instauré chez 36% des cas de carcinome gastrique (pour les stades localement avancé ).Une chimiothérapie systémique adjuvante était réalisée chez 56% des patients porteurs d'un carcinome gastrique ,la RCC post opératoire réalisée chez seulement 6 malades . La survie médiane globale est de 18 mois avec un intervalle de confiance (IC 95 %) allant de 17,04 à 21,9 mois.. En analyse multivariée selon le modèle de Cox et après stratification selon les stades ,la survie médiane globale selon le type histologique était de 12,3 mois pour le carcinome en bague a chaton versus 19mois mois pour le l’adénocarcinome gastrique avec une différence très significative ( p<0 ,03). les stades I et II avaient une meilleure survie (23mois) par rapport aux stades III et IV (11mois) avec un p<0 ,001 .l’analyse des autres facteurs pronostiques n’était pas statistiquement significative dans notre étude

Discussion

Conclusion

Dans cette série, l'étude multivariée des différents facteurs pronostiques conditionnant la survie des carcinomes gastrique en utilisant le modèle de Cox, n'a permis de retenir que deux facteursinfluençant la survie de façon directe, à savoir le type histologique en bague à chaton et le stade .

Remerciements