JFHOD

CO.12 - Temps écoulé jusqu’à la perte d’efficacité après l’arrêt du tofacitinib chez des patients atteints de rectocolite hémorragique : résultats de l’essai OCTAVE Sustain

Y. Bouhnik, M. Dubinsky, K. Clarke, J. Klaus, A. Soonasra, A. Thorpe, H. Zhang, G. Friedman, D. Woodworth, N. Lawendy, C. Su

Introduction

Les patients atteints de rectocolite hémorragique (RCH) peuvent nécessiter l’arrêt de leur traitement pharmacologique pour diverses raisons dont la survenue d’événements indésirables, la préparation d’une intervention chirurgicale ou le changement pour un autre traitement. Le tofacitinib est une petite molécule à prise orale, de la famille des inhibiteurs des Janus Kinases, indiqué dans le traitement de la RCH. La présente analyse a porté sur des patients ayant présenté une réponse clinique après 8 semaines de traitement par tofacitinib dans les essais OCTAVE Induction 1 & 2 (NCT01465763 & NCT01458951), qui ont ensuite été randomisés pour recevoir le placebo dans l’étude d’entretien de 52 semaines OCTAVE Sustain (NCT01458574) [1], s’apparentant à une interruption de traitement.

Patients et Methodes

L’objectif était d’évaluer le délai d’échec thérapeutique après l’interruption du traitement chez les répondeurs cliniques au tofacitinib 10 mg 2xj durant la phase t d’induction. L’échec thérapeutique était défini, sur la base du score Mayo total, par une augmentation ≥ 3 points par rapport au score Mayo total à la visite de référence d’OCTAVE Sustain, plus une augmentation du sous-score de saignement rectal, du sous-score endoscopique ≥ 1 point et du sous-score endoscopique absolu ≥ 2 points. Les patients en échec thérapeutique après ≥ 8 semaines dans OCTAVE Sustain devaient arrêter l’étude. Les sorties pour cause de réponse clinique insuffisante étaient considérées comme des échecs thérapeutiques. Les taux d’événements pour l’échec thérapeutique et les délais d’événements en quartiles ont été estimés par la méthode de Kaplan-Meier.

Résultats

Cette analyse a inclus 174 patients ayant reçu un traitement d’induction par tofacitinib 10 mg 2xj , puis randomisés sous placebo dans OCTAVE Sustain. Les caractéristiques démographiques et cliniques initiales étaient en cohérence avec la population globale de l’étude (Tableau) [1] ; 52 patients (29,9 %) étaient en rémission à la visite de référence d’OCTAVE Sustain. Les proportions cumulées de patients en échec thérapeutique au fil du temps dans OCTAVE Sustain sont résumées dans le Tableau. A la Semaine 52 d’OCTAVE Sustain, 124 patients (75,3 %) étaient en échec thérapeutique. Les premier, deuxième et troisième quartiles estimés du délai d’échec thérapeutique étaient respectivement de 65, 135 et 371 jours. En procédant à une imputation des non-répondeurs, les taux de rémission, de cicatrisation de la muqueuse et de réponse clinique à la Semaine 52 d’OCTAVE Sustain dans ce groupe placebo étaient respectivement de 10,3 %, 12,6 % et 19,0 %. Sous placebo, la principale raison de sortie de l’étude était une réponse clinique insuffisante (y compris une aggravation de la RCH : 69,5 % des patients). Une réadministration ultérieure du traitement par tofacitinib 10 mg deux fois par jour, dans une étude d’extension en ouvert, a permis de retrouver une rémission, une cicatrisation de la muqueuse et une réponse clinique chez 40,4 %, 55,4 % et 75,8 % des patients, respectivement, au 2ème mois [2].

Discussion

Conclusion

Pour les patients ayant montré une réponse clinique initiale à 8 semaines de traitement d’induction par tofacitinib, l’échec thérapeutique est survenu après un délai médian de 135 jours suivant l’interruption du tofacitinib, c’est-à-dire après la re-randomisation au placebo dans OCTAVE Sustain.

Remerciements