JFHOD

P249 - Traitement chirurgical des insulinomes : à propos d'une série de 48 patients

Carrere Nicolas, Voronca Corneliu, Bennet Antoine, Danjoux Marie, Julio Charles-Henri, Bloom Eric, Selves Janick, Caron Philippe, Pradère Bernard
Objectif

Les insulinomes sont des tumeurs pancréatiques rares dont les modalités de prise en charge restent discutées. Notre objectif était de réévaluer les résultats des techniques de résection chirurgicale, et de déterminer les facteurs pronostiques concernant le risque de récidive.
 

Patients et Méthodes

Une analyse rétrospective a été menée sur une série unicentrique de 48 patients consécutifs opérés avec un diagnostic d'insulinome entre 1988 et 2008. Les données démographiques, radiologiques, péri-opératoires, et anatomo-pathologiques ont été analysées, de même que les résultats précoces et à distance du traitement chirurgical. La survie sans récidive a été calculée et les facteurs pronostiques ont été déterminés.
 

Résultats

Sur les 48 patients opérés, l'âge moyen était de 51 ans (22-78). Les interventions chirurgicales ont été des duodénopancréatectomies céphaliques (n = 12), des pancréatectomies gauches (n = 21), des pancréatectomies centrales (n = 5), et des énucléations (n = 7). Dans 3 cas (6%), l'exploration chirurgicale avec échographie per-opératoire n'a pas permis de localiser la tumeur (2 cas de nésidioblastoses et 1 cas d'insulinome secondairement détecté). Les résultats anatomopathologiques étaient en faveur de tumeurs endocrines de comportement bénin (n = 30), de pronostic incertain (n = 11), et de carcinomes bien différenciés (n = 4). Avec un suivi médian de 42 mois, 9 patients ont eu une récidive de tumeur endocrine. Dans 3 cas, il s'agissait de patients porteurs d'une NEM1. Les 4 carcinomes endocrines ont récidivé, alors que 2 des tumeurs classées initialement comme bénignes ont récidivé avec des métastases hépatiques ou ganglionnaires. Un seul décès est en rapport avec une récidive néoplasique. Pour les patients réséqués, la survie sans récidive de tumeur endocrine était de 72% à 5 ans. En analyse univariée, les facteurs de récidive identifiés ont été : la classification en carcinome endocrine (p<0,001), l'envahissement ganglionnaire (p<0,001), un marquage Ki67 > 1% (p = 0,003) sur l'analyse de la pièce de résection chirurgicale, et l'existence d'une NEM1 (p = 0,04). En analyse multivariée, la classification en carcinome et l'existence d'une NEM1 ont été identifiés comme facteurs indépendants de récidive.
 

Conclusion

Les insulinomes sont des tumeurs rares réputées bénignes. Dans cette série, le taux élevé de récidive (18% à 5 ans) lié à la fréquence des carcinomes, souligne l'importance des critères anatomopathologiques dans l'évaluation du pronostic, et la nécessité d'une surveillance à long terme après résection chirurgicale.