JFHOD

P442 - Traitement de la fissure anale : fissurectomie avec ou sans anoplastie ?

Motie Sanae, Benzzoubeir Nadia, Errabih Ikram, Ouazzani Laaziza, Souidine Farida, Ouazzani Houria

Introduction

La fissure anale est une ulcération superficielle , linéaire dans la partie distale du canal anal. Elle constitue un motif fréquent de consultation en proctologie. Sa physiopathologie est controversée ; le recours au traitement chirurgical est souvent nécessaire en raison des échecs du traitement médical ou des récidives. Le but de notre travail serait d'évaluer et de comparer l'efficacité des méthodes thérapeutiques surtout chirurgicales .

Matériels et méthodes

Il s'agit d'une étude rétrospective descriptive incluant 1380 patients traités chirurgicalement pour fissure anale au sein du service de Médecine B du CHU Ibn Sina de Rabat , de janvier 2005 à janvier 2016.

Résultats

L'âge moyen était de 40 ans , avec une légère prédominance masculine 54%. La constipation était le signe clinique le plus fréquent, retrouvée chez 82% des malades , suivie par les proctalgies (77%) , les rectorragies (60%) et enfin l'écoulement purulent (9,6%). La localisation postérieure a été la plus fréquente (68%). La forme clinique évoluée a été trouvé dans 60% , jeune dans 30,4% , et infectée dans 9,6%. 1380 patients ont bénéficié d'un traitement chirurgical : une fissurectomie avec anoplastie chez 540 patients (41,5%)(sans sphinctérotomie dans 451 cas et avec sphinctérotomie dans 89 cas) ; une fissurectomie sans anoplastie chez 390 patients (30%), une fissurectomie seule a été d'emblée indiquée chez 370 patients(28,5%) qui avaient une fissure infectée . L'évolution post opératoire était bonne dans la majorité des cas. Les plaies cicatrisent habituellement en 4 à 8 semaines mais des délais plus longs sont possibles dans 10 à 20 % des cas. Un seul cas d'incontinence aux gaz post opératoire a été noté.

Conclusion

Le traitement médical garde sa place mais le traitement curatif définitif reste chirurgical . La fissurectomie avec ou sans anoplastie restent deux techniques de choix qui sont simples à réaliser et qui donnent un faible taux d'échecs thérapeutiques. Le délai de cicatrisation reste le même quel que soit la méthode chirurgicale pratiquée.