JFHOD

CO.120 - Traitement des carcinomes hépatocellulaires uniques de 2 à 5 cm par radiofréquence multi-bipolaire No Touch versus résection chirurgicale : analyse pondérée selon score de propension

K. Mohkam, P.N. Dumont, P. Merle, M. Lesurtel, A. Rode, J.Y. Mabrut

Introduction

La radiofréquence multibipolaire « No Touch » (RFMBN) représente une nouvelle technique de destruction focale ayant montré sa supériorité par rapport à la radiofréquence standard dans la prise en charge des carcinomes hépatocellulaires (CHC) de taille intermédiaire. Son efficacité n’a cependant jamais été comparée à la résection chirurgicale (RC). L’objectif de ce travail était de comparer les résultats immédiats et oncologiques de la RFMBN et de la RC pour les CHC de taille intermédiaires.

Patients et Methodes

Les données de patients primo-traités pour CHC unique de 2 à 5 cm par RFMBN ou RC entre 2012 à 2016 dans un même centre tertiaire ont été comparés. Une pondération selon la probabilité inverse de traitement (PPIT) utilisant un score de propension était effectuée.

Résultats

Durant la période d'étude, 79 patients étaient traités par RFMBN et 62 par RC. Après PIPT, les 2 groupes étaient comparables pour la plupart des données basales, y compris la taille et la localisation tumorale, le taux d'alpha-fétoprotéine, et la sévérité de l'hépatopathie sous-jacente. La morbidité était plus élevée (70,5% versus 54,3%, p=0,050) et la durée d’hospitalisation plus longue (12 [IQ:10-13] versus 7 [IQ:5-9] jours, p<0,001) après RC. Le taux de récidive locale à 1, 2 et 3 ans était de 6,8%, 13,7% et 25,2% après RFMBN et 1,8%, 1,8% et 3,3 % après RC (p=0,008). En analyse multivariée ajustée par PPIT, le traitement par RFMBN (HR=7,49 [IC95%:2,04-27,49], p=0,003), le taux d’alpha-foetoprotéine (HR=1,04 [IC95%:1,02-1,06], p=0,001) et l’hépatopathie virale C (HR=2,68 [1,09-6,63], p=0,032) étaient des facteurs de risque indépendants de récidive locale. La majorité (76%) des patients récidivants ont pu être traités à visée curative, et les survies à 3 ans globale (87,1% versus 93,5%, p=0,993) et sans récidive (44,7% versus 63,3%, p=0,123) étaient similaires après RC et RFMBN, respectivement.

Discussion

Conclusion

La RFMBN pour CHC unique de 2 à 5 cm est associée à un taux de récidive locale plus élevé que la RC. Cependant, elle permet de diminuer la morbidité post-procédurale et la grande majorité des récidives locales étaient accessibles à un traitement curatif itératif, permettant des résultats équivalents à la RC en terme de survie globale.

Remerciements