JFHOD

P.040 - Traitement endoscopique du kyste hydatique hépatique rompu dans les voies biliaires : à propos de 62 cas

M. Yakoubi, M. Medhioub, L. Hamzaoui, A. Khsiba, M. Mahmoudi, M.M. Azouz

Introduction

Le kyste hydatique du foie est une affection parasitaire qui reste endémique dans les pays du pourtour méditerrané. Ses complications sont dominées par la rupture, notamment dans les voies biliaires. Le traitement chirurgical de cette complication est grevé d’une morbi mortalité non négligeable. Le but de notre étude était d’évaluer l’apport de la cholangiopancréatographie rétrograde (CPRE) dans la prise en charge des kystes hydatiques du foie rompus dans les voies biliaires

Patients et Methodes

Nous avons mené une étude rétrospective descriptive colligeant tous  les patients traités,  entre 2013 et 2019 ,  par  CPRE pour  kyste hydatique du foie  rompu dans les voies biliaires .

Résultats

Soixante deux patients ont été colligés parmi un total de CPRE 846 réalisées (soit 7,32%). L’âge moyen était de 47,2 ans avec des extrêmes allant de 19 à 87 ans. Le sexe ratio (H/F) était de 0,82. L’angiocholite aigue était la principale indication de la CPRE (79,04%). Ailleurs, elle était réalisée chez 13 patients (soit 20,96%) ayant une fistule biliaire externe non tarie en post opératoire. La voie biliaire principale a pu être cathétérisée dans 95,16% des cas. Une extraction de matériel hydatique a été réalisée chez 13 patients.  L’évolution était marquée par la survenue d’une pancréatite aigüe chez deux patients. Aucun cas d’hémorragie ou de perforation post CPRE n’a été noté. L’évolution à long terme était favorable chez tous les patients.

Discussion

Conclusion

Le traitement endoscopique du kyste hydatique rompu dans les voies biliaires est une alternative thérapeutique efficace, avec un faible taux de complications immédiates (3,22%) et une bonne évolution à long terme.

Remerciements