JFHOD

CO.84 - Traitement intra-artériel par microbilles chargées d’irinotécan (DEBIRI) combiné à une chimiothérapie systémique par FOLFOX chez des patients atteints de métastases hépatiques non résécables d'un cancer colorectal en 1ère ligne : essai FFCD 1201-phase II

S. Pernot, P. Artru, D. Tougeron, C. Montérymard, D. Smith, C. de la Fouchardière, J.L. Raoul, L. Dahan, R. Guimbaud, F. Di Fiore, J.L. Jouve, O. Pellerin, J. Taïeb

Introduction

La chimioembolisation par des billes chargées à l’irinotecan (Drug-eluting beads DEBIRI) améliore la survie des patients ayant des métastases hépatiques exclusives ou dominantes de cancer colorectal (MHCCR), et chimioréfractaires, comparée à la chimiothérapie intraveineuse seule (ref 1). L’utilisation du DEBIRI combiné à une chimiothérapie systémique en première ligne pourrait améliorer la survie, les taux de contrôle local hépatique et de résection secondaire chez ces patients.

L’objectif principal est d’évaluer la tolérance et l’efficacité du DEBIRI associé à la chimiothérapie systémique par FOLFOX chez des patients ayant des MHCCR.

Patients et Methodes

L’essai FFCD 1201 est une étude de phase II monobras. Les patients avec des MHCCR recevaient en 1ère ligne de traitement 2 séances de DEBIRI par lobe hépatique (si atteinte bilobaire) pendant les 2 premiers mois de traitement (100 mg par lobe et par séance, en 2 séances à 1 mois d’intervalle (2 lobes traités par séance) ou 4 séances à 15 jours d’intervalle (un lobe traité par séance)), combinées à une chimiothérapie par mFOLFOX6 poursuivie jusqu’à progression. Les principaux critères d’inclusion étaient : patients avec MHCRC dominantes ou exclusives et jugées initialement non résécables, envahissement hépatique <60%, pas de traitement antérieur pour les MHCCR, âge ≥ 18 ans, Performance Status (PS) ≤ 2. L’objectif principal était le taux de survie sans progression (SSP) à 9 mois (plan de Fleming, H0: 55%, H1: 75%).

Résultats

57 patient ont été inclus, âge médian 63 ans (44 à 78) ; RAS muté 54.4% ; PS 0-1 95% ; médiane de 9.5 MH (1 à 20). 49% des patients ont reçu la totalité des DEBIRI prévues, et 87.5% ont reçu au moins la moitié. Les principales toxicités de grade 3-4 étaient la neutropénie (24.6%), diarrhée (12.3%), douleurs abdominales (10.5%) et pancréatite/cholécystite (8.8%/5.3%). Un décès toxique a été rapporté (péritonite).

Le taux de SSP à 9 mois était de 53.6% (IC95%, 41.8% - 65.1%). Avec un suivi médian de 27.5 mois (IC95% 21 – 30.6), la médiane de survie globale était de 33.1 mois (IC95% 25.7 – 46.1) et la médiane de survie sans progression de 10.8 mois (IC95% 8.2 – 12.3). Le taux de contrôle de la maladie était de 92.9% (réponse complète 7.1%, réponse partielle 66.1%, stabilité 19.6%), avec une médiane de profondeur de réponse de -43.2% (-100 ; +38.9) (figure 1). Le traitement par mFOLFOX6 + DEBIRI a permis une résection chirurgicale secondaire R0 des MHCCR chez 19 patients (33.3%), avec un taux de SSP à 9 mois de 73.7% et une médiane de survie globale non atteinte chez ces patients. 

Discussion

Conclusion

Bien que l’objectif primaire n’ait pas été atteint, la combinaison FOLFOX + DEBIRI en traitement d’induction permet d’obtenir une médiane de survie globale appréciable, un taux de contrôle de la maladie élevé et des réponses profondes chez des patients avec des MHCCR, conduisant à une résection secondaire chez un tiers des patients.

Remerciements

Soutien financier : BTG