JFHOD

CO0 - Transition vers le gastroentérologue d'adultes des enfants suivis pour maladie inflammatoire chronique du tube digestif

Dabadie Alain, Troadec F, Bretagne Jean-François, Heresbach Denis, Pagenault M, Siproudhis Laurent
Objectif

La chronicité des maladies inflammatoires cryptogénétiques de l'intestin (MICI), débutant souvent dans l'enfance, implique la nécessité d'un transfert de soins de la pédiatrie à la médecine d'adultes. L'objectif de l'étude était d'évaluer le vécu des patients, ainsi que de leurs parents, lors de cette transition.
 

Patients et Méthodes

L'étude a inclus tous les enfants suivis pour MICI de façon régulière entre 1986 et 2006, devenus adultes au cours de cette période et désormais suivis par un gastroentérologue d'adultes. Un recueil de données a été réalisé à partir du dossier médical pédiatrique sur les modalités du relais, notamment l'organisation d'une consultation commune pédiatre-gastroentérologue mise en place en 1988. L'analyse du vécu de la transition a été réalisée à partir de questionnaires adressés aux patients et à leurs parents.
 

Résultats

Quarante neuf patients ont été inclus. Tous les patients ont été informés plus d'un an avant le relais ayant eu lieu à une moyenne d'âge de 17,8 ans. Vingt sept ont eu une consultation commune.
Le taux de réponses était de 65 % (32/49). 90 % ont jugé avoir été informés assez tôt et se sentaient prêts pour le passage. Plus de parents (11) que de patients (6) ont appréhendé la transition. Deux se sont sentis perturbés dans la gestion de leur maladie.
La consultation commune a été jugée par tous les patients et tous les parents comme bénéfique ou très bénéfique pour la suite de la prise en charge et la confiance accordée au nouveau référent. 6 patients sur 14 et 9 parents sur 13 ont estimé qu'une seule consultation était insuffisante. 80 % des patients sont actuellement toujours suivis par le gastroentérologue choisi lors du relais.
 

Conclusion

La transition à 18 ans permet à l'adolescent d'acquérir plus de maturité mais aussi d'achever sa croissance et sa puberté souvent retardées dans la maladie de Crohn. La consultation commune concrétise pour le jeune et sa famille la coopération et la coordination des intervenants dans le relais médical et leur permet de rencontrer le futur référent dans un climat de confiance. Il semblerait néanmoins souhaitable d'organiser à la demande une deuxième consultation commune afin de renforcer encore la relation de confiance avec le nouveau référent.