JFHOD

P.322 - Troubles moteurs œsophagiens au cours de la sclérodermie systémique diagnostiqués à la manométrie à haute résolution : étude monocentrique

A. Labidi, L. Zouiten, I. Benghorbel, J. Boubaker

Introduction

Au cours de la sclérodermie systémique (SS), les troubles moteurs œsophagiens (TMO) sont fréquents. Ils peuvent être révélés par une dysphagie, un reflux gastro-œsophagien ou être totalement asymptomatiques. L’avènement de la manométrie œsophagienne à haute résolution (MHR) a permis d’améliorer la sensibilité et la spécificité diagnostiques de ces troubles. L’objectif de ce travail est de caractériser les TMO chez les patients ayant une SS par MHR et de déterminer les facteurs démographiques, cliniques et endoscopiques qui leur sont associés

Patients et Methodes

Tous les patients suivis pour SS et ayant bénéficié d’une MHR durant une période allant de janvier 2017 à Mai 2018 ont été inclus de façon rétrospective. Les résultats de la MHR ont été interprétés selon la troisième version de la classification de Chicago

Résultats

Un total de 29 patients ont été colligés. Ils étaient 28 femmes et 1 homme. L’âge moyen était de 56.5 ± 13 ans. Les symptômes rapportés par les patients étaient : une dysphagie (n=16 ; 55.2%), un pyrosis (n=13 ; 44.8%), des régurgitations (n=3 ; 10.3%), une toux et des symptômes ORL (n=6 ; 20.6%). Cinq patients (17.2%) étaient asymptomatiques. La fibroscopie digestive haute avait mis en évidence une œsophagite chez 3 patients (16,7%) et une hernie hiatale chez 2 patients (11,1%). Les TMO diagnostiqués à la MHR étaient à type de : apéristaltisme (n= 11; 39.3%), motricité œsophagienne inefficace (n=10; 35.7%), défaut de relaxation de la jonction oeso-gastrique (n=1 ; 3.6%). La motricité oesophagienne était normale chez 6 patients (21.4%). Une hypotonie du sphincter inférieur de l’œsophage (SIO) était notée chez 6 patients (20.7%). Les facteurs qui étaient associés à l’apéristaltisme étaient : les régurgitations (OR= 2.89 [1.70 ; 4.90] ; p=0.029) et l’oesophagite (OR=5.00 (1.81 ;13.7) ; p=0.025). Aucun facteur n’était associé à la motricité oesophagienne inefficace ni à l’hypotonie du SIO. Tous les patients asymptomatiques avaient des TMO.

Discussion

Conclusion

Les TMO les plus fréquents au cours de la SS dans notre série étaient l’apéristaltisme et la motricité oesophagienne inefficace. L’oesophagite et les régurgitations étaient associées à l’apéristaltisme. Il n’y avait pas d’association entre les autres TMO et les caractéristiques démographiques, cliniques et endoscopiques des patients.

Remerciements