JFHOD

P162 - Tumeur stromale de l’œsophage : l’énucléation est-elle une option thérapeutique fiable ?

Mariette Christophe, Robb William, Bruyère Emilie, Amiehl David, Vinatier Edouard, Mabrut Jean Yves, Perniceni Thierry, Piessen Guillaume

Introduction

Les tumeurs stromales de l'oesophage (O-GISTs) sont des lésions très rares pour lesquelles l'oesophagectomie est l'approche chirurgicale recommandée. L'objectif de cette étude était d'évaluer la faisabilité de l'énucléation des O-GISTs et son impact sur le devenir oncologique.

Patients et Méthodes

A partir d'une large enquête nationale au sein de 45 centres, 19 patients ont été pris en charge entre 2001 et 2010 pour O-GIST. Les patients ayant bénéficié d'une énucléation ont été comparés à ceux ayant bénéficié d'une oesophagectomie.

Résultats

Un traitement chirurgical curatif à été proposé chez 16/19 patients, par énucléation 8 fois et par oesophagectomie 8 fois. Dans le groupe énucléation, le diamètre tumoral médian était de 40 mm [18-65], sans ulcération muqueuse, et aucune rupture capsulaire ou résection incomplète n'ont été rapportées. Dans le groupe oesophagectomie, le diamètre tumoral médian était de 85 mm [55-250], avec une ulcération muqueuse chez 4 patients, une rupture capsulaire peropératoire chez 1 patient, sans résection incomplète. L'index mitotique était comparable entre les deux groupes (p = 1.000). Les taux de complication postopératoire sévère étaient de 50% et 25% dans les groupes oesophagectomie et énucléation respectivement, avec 2 décès postopératoires après oesophagectomie. Après un suivi médian de 6,4 ans, similaire entre les deux groupes, 2 récidives sont survenues après oesophagectomie versus aucune après énucléation. Les biopsies tumorales endoscopiques n'exposaient pas les patients à un risque plus élevé de complications opératoires ou de récidive. La présence d'une ulcération muqueuse était associée à une plus grande agressivité tumorale.

Conclusion

L'énucléation pour O-GIST est faisable pour des tumeurs de moins de 65 mm de diamètre. L'oesophagectomie doit être réservée à des tumeurs volumineuses résécables, à fortiori en cas d'ulcération muqueuse.