JFHOD

CO.78 - Un test PCR non invasif à partir des selles pour guider le traitement d’éradication des infections à Helicobacter pylori : évaluation du kit Amplidiag H. pylori + ClariR chez 1 200 patients, étude prospective multicentrique

C. Burucoa, B. Pichard, T. Barrioz, V. Croquet, G. Fotsing, A. Cheron, E. Vuillemin, M. Wangermez, C. Silvain

Introduction

Le traitement orienté des infections à H. pylori est maintenant la stratégie de première ligne recommandée en France par l’HAS et par le GEFH (1, 2). Le traitement orienté nécessite d’avoir les résultats de l’antibiogramme ou de la PCR réalisés à partir de biopsies gastriques collectées lors d’une endoscopie. Il impose donc la pratique d’un examen invasif dès le premier traitement. Un test non invasif, capable de détecter H. pylori et sa résistance à la clarithromycine pourrait révolutionner la prise en charge des infections à H. pylori en permettant, sans le recourt à la fibroscopie, de pouvoir proposer un traitement adapté dont on sait qu’il est plus efficace qu’un traitement empirique. Plusieurs tests de PCR temps réel pratiqués sur les selles ont été proposés mais leurs performances étaient soit médiocres soit testées sur un trop petit nombre de patients pour être correctement évaluées (3-5). La société Mobidiag commercialise depuis 2016 un test de PCR multiplexée permettant la détection de H. pylori et des mutations conférant la résistance à la clarithromycine à partir des selles des patients : Amplidiag H. pylori + ClariR.

Patients et Methodes

Nous avons mis en place une étude prospective multicentrique (Poitiers, Thouars, Parthenay) pour inclure 1200 patients adultes consultants pour une endoscopie gastroduodénale avec biopsies gastriques. Un dispositif jetable de recueil des selles et d’envoi avec un tube de transport E-nat a été fourni à chaque patient. Les tubes de transport ont été adressés au laboratoire par courrier postal. Les résultats du test Amplidiag H. pylori ClariR pratiqués sur les selles après extraction de l’ADN par automate EasyMag bioMérieux sont comparés avec ceux obtenus à partir de 2 biopsies (antrale et fundique) pour :

  • la culture et/ou la PCR ciblant le gène glmM spécifique de H. pylori pour la détection de l’infection à H. pylori
  • l’antibiogramme par E-test et/ou la PCR Scorpion pratiqués pour la détection de la résistance à la clarithromycine (6).

Résultats

A ce jour, 936 patients ont été inclus, nous prévoyons d’atteindre les 1200 patients prévus en janvier 2018. 91% des patients inclus ont adressé leur échantillon de selles au laboratoire. Les résultats analysables pour 784 patients permettent de déterminer une sensibilité et une spécificité de la détection de H. pylori de 96.4% (IC 91-98) et 98.5% (IC 97-99) respectivement. A ce jour des inclusions, 108 patients (14%) étaient infectés (culture et/ou PCR glmM) permettant de déterminer une sensibilité et une spécificité de la détection de la résistance à la clarithromycine de 94.7% (IC 75-99) et 97.8% (IC 92-99) respectivement.

Discussion

Conclusion

Ces résultats préliminaires sont excellents mais doivent être confirmés lorsque nous atteindrons l’inclusion des 1200 patients nécessaires à la détermination fiable des performances de ce test. Ces très bonnes performances permettront de proposer ce test non invasif pour guider le traitement d’éradication des patients ne nécessitant pas d’endoscopie. Nous avons obtenu une excellente compliance des patients dont 91% ont adressé leur échantillon de selles par la poste démontrant la grande faisabilité de ce test en autoprélèvement.

Remerciements

Le CHU de Poitiers est le promoteur de cette étude financée par la société Mobidiag (120 000 €). Nous remercions Emilie Pithon et Solène Tillet, les ARC de l’étude.

Merci aux gastroentérologues qui ont participé à l'étude mais qui n'ont pas déclaré à temps leurs liens d'intérêt :  Paul-Arthur Haineaux, Alexandre Cheron, Philippe Vasseur, Quentin Thiebault, Clémence Lefevre, et Anaïs de Singly.