JFHOD

CO0 - Une charge virale systémique élevée du cytomégalovirus à l'admission des patients atteints de maladie inflammatoire chronique intestinale en poussée est hautement prédictive du risque de colite à cytomégalovirus associée

Beaugerie Laurent, Buyse S, Gozlan J, Amiel C, Hoyeau N, Nion-Larmurier I, Seksik Philippe, Cosnes J, Gendre JP
Introduction

Le cytomégalovirus (CMV) et l’Epstein Barr virus (EBV) sont des Herpes virus dont l’infection latente est largement répandue. Il a été montré récemment qu’une réactivation systémique de l’infection à EBV au cours des MICI est observée essentiellement dans des situations d’immunodépression transitoire associée à une inflammation intestinale sévère et/ou un traitement immunosuppresseur (IS) [1]. Dans cette étude exploratoire sur la CV systémique CMV à l’admission de patients atteints de MICI en poussée, nos buts ont été de déterminer si une réactivation significative de l’infection à CMV : est observée essentiellement sous IS ; est associée significativement à une réactivation concomitante de l’infection à EBV ; est prédictive d’une colite à CMV associée.

Patients et Méthodes

Entre janvier et novembre 2004, 25 pts (10 hommes et 15 femmes, d’âge moyen 36 ans (extrêmes : 16-68), hospitalisés pour rectocolite hémorragique (RCH) en poussée (n = 12, score de Lichtiger 11-20) ou maladie de Crohn (MC) en poussée (n = 13, CDAI : 150-255) ont été inclus. Tous les pts ont eu à l’admission une détermination de la CV systémique CMV et EBV (PCR en temps réel). Quinze pts (60%) ont eu dans les 48 h des biopsies per-endoscopiques en territoire intestinal macroscopiquement lésé avec recherche d’inclusions à CMV en histologie standard et immunohistochimie. Une patiente a été opérée 7 jours après l’admission pour colectasie : une recherche d’inclusions à CMV en histologie standard et immunohistochimie a été réalisée sur la pièce opératoire.

Résultats

Une CV CMV significativement élevée (>400 copies/106 leucocytes) à l’admission était observée chez 5 (20%) pts (1 (8%) des pts atteints de MC vs. 4 (33%) des pts atteints de RCH, p = 0,27). Parmi les 5 pts avec CV CMV élevée, 2 ne recevaient ni corticoïdes ni IS au moment de la détermination de la CV et 4 avaient concomitamment une CV EBV significativement élevée (>400 copies/106 leucocytes). Seuls les 5 patients avec CV CMV élevée ont développé une colite à CMV documentée, dans les 48 heures suivant la PCR dans 4 cas (biopsies) et à J7 dans un cas (pièce opératoire). Une CV CMV non élevée à l’admission avait une valeur prédictive négative de colite à CMV de 100 %. Une CV CMV élevée à l’admission avait une valeur prédictive positive de colite à CMV de 100%.

Conclusion

Une CV CMV systémique élevée (>400 copies/106 leucocytes) à l’admission des pts atteints de MICI en poussée : 1) peut se voir en l’absence de traitement corticoïde et/ou IS ; 2) est habituellement associée à une réactivation systémique de l’infection à EBV, suggérant une situation d’immunodépression transitoire ; 3) est hautement corrélée au risque de colite à CMV associée.