JFHOD

P.364 - Valeur prédictive de la sarcopénie et de la lymphopénie pré-opératoires sur la survie sans récidive dans le cancer du pancréas opérable

J. Raillat, A. Vienot, J. Grillot, M. Stouvenot, F. Fein, S. Koch, L. Vuitton, D. Vernerey, L. Chanut, C. Borg, C. d'Engremont

Introduction

La chirurgie permet la survie à long terme dans le cancer du pancréas localisé (CaP), cependant le risque de récidive reste élevé traduisant une maladie micrométastatique. La morbidité étant de 40 à 60%, il est nécessaire d'identifier des marqueurs pré-opératoires afin de mieux sélectionner les patients éligibles à la chirurgie. Plusieurs marqueurs  pronostiques pré-opératoires, incluant la lymphopénie, ont été identifiés. La sarcopénie est corrélée à la morbidité dans le cancer du pancréas mais son rôle pronostique reste  à démontrer.

Matériels et méthodes

146 patients opérés d’un LPDAC au CHRU de Besançon entre 2006 et  2014 ont été rétrospectivement inclus. Les paramètres habituels et nutritionnels ont été recueilli avant et un mois après la chirurgie. La dénutrition était définie selon les critères de la Société Francophone de Nutrition Clinique et Métabolisme (SNFCM). La sarcopénie était définie par un index de surface musculaire sur coupe scannographique en L3 inférieur à 38.5 cm²/m² chez la femme et 52.4 cm²/m² chez l’homme. La lymphopénie était définie comme un taux de lymphocytes inférieur à 1000/mm³. Les analyses statistiques ont permis de développer un score pronostique.

Résultats

58,5 % des 94 patients inclus dans l’analyse finale étaient sarcopéniques en pré-opératoire et 18,7% présentaient une lymphopénie. En analyse univariée, les paramètres suivants étaient corrélés à la survie sans récidive (SSR): la taille tumorale, le taux sérique de Ca 19.9, la lymphopénie et la sarcopénie.

En analyse multivariée, seules la lymphopénie et la sarcopénie étaient indépendamment corrélées à la SSR (HR=4,6; p<0,0001 et HR=1,8; p=0,0047 respectivement). La constitution d’un score incluant ces 2 paramètres a permis d’identifier 3 groupes de patients avec un profil pronostique différent (SSR: 21,2; 11,5 et 5,6 mois p<0,0001, figure 1).

La sévérité de la sarcopénie au diagnostic, définie à partir de la valeur continue de l’index musculaire squelettique, était corrélée au pronostic. Les patients ayant une lymphopénie post-opératoire était dans la majorité des cas (77.8 %) sarcopéniques avant la chirurgie. L'existence d'une sarcopénie pré-opératoire pourrait donc être prédictive d'une lymphopénie post-opératoire, elle même corrélée à un pronostic péjoratif.

Discussion

Conclusion

La sarcopénie apparait en plus de la lymphopénie comme un marqueur pronostic dans le CaP localisé et devrait être évaluée en pratique courante pour améliorer la prise en charge néo adjuvante éventuelle.

Remerciements